Les éditos 2018-2019


Date

Titre

Saison 2018-2019

12/05 beau final Comme quoi un match sans enjeu au score comme au classement peut s'avérer passionnant pour le public et les deux équipes. Pour ce dernier match de la saison, nos ignymontaines se déplaçaient au Havre, contre qui elles avaient produit leur meilleur match de l'année à l'aller. Hélas, point de revanche cette fois puisque nous n'avons pu réunir que 13 joueuses à opposer aux 19 Dieselles du Havre. Pourtant, après quelques minutes de mise en jambes, ce match s'est avéré engagé, rythmé et passionnant. La cinquantaine de supporters ne s'y est pas trompé, d'ailleurs, qui a préféré les courses et les plaquages des rugbywomen à ceux des casqués du match de foot américain qui se jouait sur le terrain mitoyen. Sans remplaçante pour compenser les rotations fréquentes chez les Dieselles, nos vertes ont certes eu quelques périodes difficiles, loupé quelques plaquages importants et laissé filer quelques Dieselles véloces, mais elles ont quand même franchi 5 fois la ligne havraise, pour 3 essais validés par l'impeccable arbitre rouennaise. Au final, le score réel de 46 à 15 est logique et récompense à la fois la supériorité du jour des havraises, et la belle envie démontrée par les deux équipes. Bravo à toutes pour ce feu d'artifice final. Un grand merci au Havre Rugby Club pour leur accueil, leur fair-play, leur état d'esprit et leur public enthousiaste; nous aimerions jouer plus souvent devant autant de monde à Couderc! Courage à nos deux blessées du jour, Ali et Crevette, et bravo à Rahan qui a joué la baby-sitter pendant tout le match auprès de Juliette, la mini-crevette qui n'a cessé d'encourager sa maman de ses babils.
14/04 Incohérence Chaque week-end de top14 nous démontre à quels points les règles du rugby sont propices à des interprétations qui les rendent illisibles, même pour les moins profanes de ses amoureux. Les réglements sportifs établis cette saison par la ligne IdF pour la promotion d'honneur n'échappent pas à la règle. Afin de récompenser les quelques clubs prêts à aligner une réserve, 0,4 pts étaient attribués à l'équipe première par match joué par la réserve. 
Mais ce petit pactole a été réduit à néant par le forfait général de notre équipe réserve:  les 4 pts acquis grâce aux 10 matchs joués par la réserve ont été supprimés. Ainsi, un club qui a fait l'effort de tenir à bout de bras une équipe réserve pendant les 2/3 de la saison est traitée comme ceux qui y ont renoncé avant le 1er match. Drôle de façon de promouvoir les équipe réserves... C'est ce réglement qui a écarté ce WE nos seniors du championnat de France, malgré une victoire de plus et un meilleur goal-average que le dernier qualifié.... Va comprendre, Charles.
24/03 enfin!!!! Enfin! Enfin nos féminines ont réussi à produire le match qu'on attendait d'elles, le match dont tout le monde les savait capables, sauf elles! L'entraineur  des Dieselles du Havre, pourtant vainqueurs de leurs 2 premiers matchs, ne s'y est pas trompé à la fin du match: "on a été pris sur l'envie". Agressives sur tous les secteurs du jeu, nos vertes ont étouffé les vélléités offensives des Dieselles par une défense quasi impermébale, si on excepte le contre en toute fin de match. Et que dire de l'attaque! Enfin de la variété, de la vitesse et une justesse technique au service du jeu. Au bilan, 3 essais pour nos vertes. On aurait même pu rêver d'un bonus offensif si Ali ne nous avait pas sorti une des actions dont elle a le secret, arrêtant sa course dans l'en-but pour écouter l'arbitre avant de se faire pousser en ballon mort... L'élection de Greta n'a pas été difficile aujourd'hui... et les sourires étaient sur tous les visages. Les filles, on refait ça quand ?
17/03 gagné quand même Dans ce match contre un de leurs poursuivants au classement, nos seniors n'ont jamais vraiment été en danger, mais n'ont jamais réussi à se mettre vraiment à l'abri. La faute à un manque global de cohérence dans leur jeu, et aussi, il faut le reconnaitre, à une belle défense des rouges. On n'a pas retrouvé la cohésion qui a fait la force de l'équipe durant la 1ère phase. Certes, il y a des absents et la météo du jour, marquée par une averse de grêle qui a envoyé tous les acteurs à l'abri. Mais alors que le championnat de France et, qui sait, la montée en Honneur sont à portée, il serait dommage de tout gâcher.
24/02 dommage Malgré l'absence notable de leurs 2 supporters fétiches, La Bavure et I Rhum Man, les filles ont attaqué de belle manière cette phase 2 de leur championnat ce dimanche à Couderc. Il a pourtant fallu s'accommoder de nombreuses absences, pour l'essentiel dues au changement de calendrier décidé au dernier moment par la FFR, au mépris des dates prévisionnelles annoncées un petit mois plus tôt. Les rygbywomen ont hélas l'habitude de faire les frais de cette façon toute particulière qu'a la FFR de promouvoir leur sport... A noter qu'une tradition bien établie a encore été respectée: 3 de nos 6 matchs auront lieu pendant les vacances scolaires (pour nos adversaires du jour, ce seront 5 sur 6...). Pas de meilleure manière pour avoir des équipes amoindries et des stades vides. A croire que nos fédérastes sont des lecteurs de Dante: "toi qui entres en rugby, abandonne toute vacances..;".
On a malgré tout vu un très beau match hier sous le généreux soleil, avec 11 essais au total et 2 équipes qui se sont rendu coup pour coup au score, les brestoises ne prenant le large qu'en toute fin de match avec 2 essais à la suite. Leur jeu de ligne était sans doute un peu trop bien huilé pour nos vertes, qui ont défendu leur camp avec courage et abnégation, mais ont trop peu souvent mis les brestoises dans le rouge pour espérer gagner. On a toutefois vu quelques belles actions vertes et 5 essais marqués, ce qui n'était jamais arrivé de la saison! Il faudra garder cet engagement et hausser le niveau pour jouer plus vite, aussi bien en attaque qu'en défense. Au boulot les filles! Le prochain match commence ce mercredi, à l'entrainement.
20/01 bla bla bla On n'a pas tous les dimanches la chance d'être arbitrés par un clone à sifflet de Fabrice Lucchini, capable de passer plus de temps à expliquer ses décisions qu'à les prendre. Les 2 capitaines, convoqués à la mi-temps, n'auront eu que le temps d'une gorgée d'eau avant la reprise, après avoir dû subir 10 interminables minutes d'un discours donc les inutiles circonvolutions doivent pouvoir se résumer à "si ça continue, faudra que ça cesse". Et tout ça pour remettre la logorhée sur le sifflet 3 minutes après... Saoulé de ses propres paroles, notre conférencier à crampons en a même déréglé son chrono, au point de voler 5 minutes aux joueurs en fin de match, au grand dam des bleus de Parisis qui pouvaient espérer se rapprocher au score. A croire qu'il voulait se réserver le droit de leur dire "Parisis la sortie"...
Il n'est pas facile de garder le fil du match quand l'arbitre en tricote un chandail à chaque arrêt de jeu. Nos verts s'y sont perdus pendant les 20 premières minutes de la secocnde mi-temps, ce qui a redonné de l'espoir aux bleus qui ont scoré 2 fois. Mais les bleus émoussés par cette poussée n'ont pas su maintenir leur pression, et nos verts ont remis intelligemment la main sur la balle et un peu de calme dans leurs têtes, juste assez pour sceller le sort du match, entre conservation et pénalité.
Dommage car la 1ère mi-temps avait laissé entrevoir un match bien plus enlevé: malgré les intentions bleus et leur jeu bien organisé, nos verts ont planté 3 essais, dont une interception de 100m dont Papi Djull a (encore) le secret. Les deux autres essais résultent de belles séquences au près par les avants. Il faudra revenir à cette maitrise-là, à cette confiance dès le prochain match, et éviter le trou noir qui a permis aux bleus d'y croire.
13/01 Quelle reprise !!

Quelle défense ! L'affirmation pourrait sembler décalée à la lecture du score final du match de dimanche : 59-0. Et pourtant au menu : placages offensifs, en haut, en bas, seul, à deux, grattages aux petits oignons, montées défensives éclairs, qui ont étouffé les vagues rouges de première mi-temps. 
De quoi récupérer des munitions qui, malgré quelques approximations, sont joliment converties. Un ballon tombé, repris au pied une première fois, puis une seconde fois, avant un rebond favorable : une perle signée ... Coco bien sûr ! Comme en plus le buteur nous régale avec ses tirs qui fusent entre les perches, alors même que ces perches tremblent sous la force des rafales de vent comme des baguettes entre les mains d'un rugbyman s'attaquant à un plat de nouilles à la fin d'une troisième mi-temps ...
A 17-0 aux oranges, nullement rassasiés, nos verts ont remis le couvert. Les rouges aussi d'ailleurs, jusqu'à l'éclair du match : l'interception de Djul, qui, reposé et frustré d'avoir assisté au festin de première mi-temps depuis le banc, a enfumé tout le monde par une cavalcade endiablée de 90 mètres et un panache de rouge derrière lui.
A partir de là, de match il n'y en eu plus, nos Verts décidemment boulimiques nous servant sans compter passes au contact, attaques en première main, groupés pénétrants, off-loads au cordeau, envolées d'ailiers, 8 essais au final tous transformés. Ce festival aura été au delà de la réussite que nous espérions pour fêter le départ de Gaby le kiwi, qui y est allé de son essai et d'une transformation offerte par toute l'équipe en guise de remerciements pour son investissement constant et permanent au service du collectif.
La journée n'aurait dû être que douce, elle fut malheureusement aussi amère avec la vilaine blessure de Bastien. Courage à toi Bastien, la patience sera la meilleure alliée de ta guérison, et pour les autres, on remet ça dès ce week-end ! Vous nous avez donné faim !

16/12 chapeau Il fallait du mérite, dans ce brouillard hivernal, pour aller défier le leader malgré un effectif réduit à 13, d'autant plus que le stade de Chilly semble avoir été conçu pour qu'on n'y parvienne pas...Le match étant perdu d'avance, nos vertes auraient pu laisser filer. Mais depuis 2 matchs, elles montrent sur le terrain une solidarité et une envie qui fait plaisir à voir. Certes, il a fallu serrer les rangs, et les dents, pour endiguer les assauts des rouges qui pouvaient remplacer à tout moment les joueuses fatiguées. La 1ère mi-temps a été dure, avec 4 essais encaissés. Pourtant les ignymontaines n'ont rien lâché et inscrit un essai par Margaux en fin de période. La seconde mi-temps a été bien plus équilibrée, preuve que malgré la fatigue, nos joueuses ne lâchaient rien.  Elles ont même largement dominé le dernier quart d'heure, inscrivant un deuxième essai par Mamie, qui y prend goût (2 essais en 2 matchs!). Au final, 24  points de retard, soit un de moins que le score officiel. Bravo les filles!
09/12 ciel bleu Ca partait mal: arrivées à 17 sous une pluie battante et un vent violent, on s'apprêtait à vitre une après-midi pénible. Mais rien n'est jamais écrit, pas plus dans le ciel que sur le terrain. Dès le coup d'envoi, le ciel s'est éclairci, et notre jeu avec. Nos vertes ont attaqué le match avec un superbe appétit: défense de fer, plaquages appuyés et opportunisme en attaque: sur une erreur de réception des jaunes, Margaux a suivi, récupère la balle qui file jusqu'à notre ancêtre Alice qui aplatit son 1er essai, trasnformé par Margaux. Les jaunes n'ont pas le temps de réaliser qu'elles se retrouvent de nouveau sous pression. Les vertes les ramènent illico dans leurs 22 et, sur une pénalité contre elles à 5 mètres, elles ne parviennent pas à stopper Crevette qui a joué très vite. 2ème essai transformé par Margaux. On se pince: on mène 14-0! 
Evidemment, les jaunes, vexées, réagissent avec vigueur et investissent le camp vert. Mais notre défense est remarquable: on monte, on plaque et on perturbe les transmissions des jaunes. ca tient pendant 20 bonnes minutes, mais la défense verte finit par craquer à 5 minutes de la mi-temps. essai en coin, transformé grâce au poteau. 7-14 aux oranges.
La seconde mi-temps reprend comme s'est terminée la 1ère: les jaunes attaquent fort, les vertes défendent leur camp bec et ongle. Hélas, la loi du nombre est dure, mais c'est la loi: à 17 contre 22, nos vertes s'épuisent et commencent à baisser en agressivité et à louper des plaquages. Les jaunes finissent par briser la ligne verte, pas 2 fois: 12-14, puis 19-14. Les vertes essaient bien de refaire leur retard, mais la fatigue aidant, les attaques sont trop lentes pour prendre en défaut la défense jaune. Cruellement, c'est sur un ballon perdu en attaque que les jaunes scellent le score final, sur un coup de pied par dessus gagné à la lutte en l'air. Score final 24-14, mais les vertes n'ont pas à rougir: on a vu le match le plus abouti de la saison.
25/11 du jeu, du jeu Après la bouillie de rugby servie par les Bleus samedi soir, on avait bien besoin de replonger dans nos "petits matchs" où l'envie prime sur l'enjeu. Le bilan de nos couleurs est correct. Belle victoire des Ignobles à Epone, et surtout victoire des seniors A contre le deuxième du championnat Paris XO!! Par contre les cadets ont du mal depuis leur victoire initiale, et la reserve senior, hélas, enchaine les défaites. Quant aux féminines, en effectif incomplet au coup d'envoi, elles ont montré du courage et aligné quelques belles actions offensives. Hélas, réduites à 14 au bout de 10 minutes, et affaiblies par une hétérogénéité rhédibitoire dans les placages, elles ont subi le rythme et la vitesse collective des joueuses du SCUF-PORC. On espérait mieux pour le dernier match de Célia avant son départ vers l'orient, mais on lui souhaite le meilleur dans sa nouvelle vie.
11/11 à oublier Comme dirait l'ex-président Chirac: les emmerdes, ça vole en escadrille. Comment ne pas lui donner raison quand on enchaine un RdV donné une heure trop tard, un chauffeur de bus aussi souriant qu'un garde-chiourme de goulag sibérien, un parking distant des vestiaires d'au moins 800m au stade de Meaux, des douches qui sentent les égouts, un échauffement réduit à sa plus simple expression faute de temps et, cerises sur le gâteau, la tradition locale de célébrer chaque essai des locaux (mais pas des visiteurs) par une sono aussi assourdissante qu'un décollage d'Ariane 5 et un "chauffeur de stade" aussi pénible que celui du Racing (je ne croyais pas la chose possible). Tout cela aurait pu motiver davantage nos Mon'Teigneuses, mais ce fut plutôt l'effet inverse... Bref un dimanche à oublier, tout comme la fameuse sono, tout aussi assourdissante dans le club-house au point d'interdire toute conversation, et le buffet pris d'assaut par.. les seniors garçons qui avaient joué avant nous et étaient au bar depuis déjà une bonne heure... Heureusement, le retour fut agréable malgré les coups de frein et accélérations brutales du chauffeur, et les nouvelles ont eu droit à leur bizutage en règle, tout comme votre serviteur, élu Greta du jour pour sa bourde majeure sur l'heure de départ.
21/10 on n'est pas loin Troisième match de suite à Couderc, et troisième défaite pour nos féminines. Le constat brut est assez amer, mais la réalité veut que ce dernier score est flatteur pour la belle équipe de Chilly-Massy. C'est à l'expérience que les blanches ont pris le dessus, exploitant bien mieux leurs ballons que nos vertes. On a pourtant passé plus de temps dans leur camp que l'inverse, mais il faut scorer sur nos temps forts et on a encore du mal à forcer le verrou adverse. Nos adversaires ont clairement l'habitude d'un niveau plus élevé, que ce soit en match ou à l'entrainement. Le jeu dans la défense leur est plus naturel qu'à nos ignymontaines qui ne s'entrainent que rarement avec opposition. Mais on sait désormais défendre avec agressivité, et les placages sont meilleurs qu'en début de saison. Il faut continuer dans cette voie!!
14/10 Pas mal Un beau WE dans le ciel, et un beau WE pour nos couleurs. Samedi, les M14 ont bien débuté leur saison avec 1 victoire contre Provins et une défaire con tre l'ogre ACBB. Dimanche, les seniors sont allés gagner de haute lutte un match important contre les voisins du RCC78 (aux supporters toujours aussi bas de plafond), avec une bagarre générale à la clé et une bonne partie du match en infériorité numérique. Sur le synthétique de Couderc, les féminines ont fait un superbe match et ont longtemps tenu la dragée haute aux jaune-et-noir de Paris XV (qui jouaient au niveau supérieur l'an passé). Répondant du tac au tac aux essais parisiens, nos vertes étaient encore en mesure de l'emporter à 5 minutes de la fin. Mais 2 essais assassins en fin de match, et une très belle prestation au pied des jaune-et-noires a scellé un score bien plus lourd que ce qui a été apprécié par les nombreux spectateurs.
Mais le clou du WE, l'évènement majeur, le moment qu'il ne fallait pas rater se situait vendredi soir. Pour leur 1er match sur le synthétique de Couderc, les Ignobles Mondains recevaient Plaisir. Il faut croire que les entrainements à haute intensité concoctés par le sorcier Guy-Mathieu portent leur fruit, car on n'avait jamais vu nos vieux aussi fringants. Témoin, l'essai du match, que dis-je, du mois, de l'année, du siècle, aplati (enfin vautré) par Sa majesté La Bavure, au terme d'une percée d'école, passe à l'aile la police est belle, soutien dans l'axe et accélération (enfin...trottinement rapide) jusqu'à la terre promise. Que n'a-t-il alors cédé sa place, sous les acclamations soutenues des 80000 spectateurs en délire? Mais le garçon est généreux, dans ses bourre-pifs comme sur le terrain. Il a voulu en donner encore, et c'est son orthopédiste qui rigole: genou en carafe, sortie porté par ses coéquipiers, et béquilles pour le mois qui vient. N'importe: cet essai était sublime. Courage Donuts!
7/10 Victoire pour le 1er match sur le synthétiue de La Couldre Après le match courageux de la Réserve face à un adversaire de très bon niveau, les supporters auront été récompensés de leur présence par un match engagé plein de suspens jusqu’à son terme !
L’automne s’est brutalement invité ce dimanche, avec un vent soutenu qui souffle en première mi-temps en faveur de nos hôtes du jour. Nos verts sont très vite en action, se ruent sur la ligne de défense adverse avec un brin de trop d’optimisme qui voit se multiplier les fautes de main à l’approche de la ligne adverse. Nous ouvrons le score sur une pénalité avant que MARCOUSSIS sur un maul consécutif à une pénaltouche à 5 mètres de notre ligne ne nous punisse de nos trop nombreuses fautes défensives.
Mais nous repartons à l’attaque de plus belle dans cette première mi-temps, avec bientôt une double récompense : une nouvelle pénalité et surtout le premier essai sur la sirène !
11 à 7 à la mi-temps, le jeu s’équilibre, 14-7, 14-10, 17-10, nos verts nous régalent. Mais l’adversaire du jour est venu pour chercher une victoire chez nous comme l’année dernière, et jette toutes ses forces dans la bataille … c’est dur, les séquences défensives se multiplient, les vagues jaunes semblent intarissables, les verts redoublent de courage et d’abnégation, ça tient, ça tient … avant de céder ! 17-15, transformation à venir, le stade retient son souffle (mais pas le vent) … à côté ! Quelques minutes à tenir, il y a longtemps que l’on a oublié le froid, ultimes attaques, ultimes défenses, coup de sifflet final : c’est fait !
30/09 et ça continue encore et encore; c'est que le début d'accord d'accord En ce bel après midi d'automne, les filles débutaient leur saison à domicile en étrennant le tout nouveau synthétique de Couderc. Triste baptème: dès l'entame, on a vu réapparaitre les travers que la fin de saison dernière avait semblé envoyer aux oubliettes: pas assez d'agressivité, des montées défensives poussives et peu de profondeur lors des attaques. la sanction n'a pas tardé face à une équipe rapide et soudée comme SCUF-PORC: les essais se sont enchainés comme des perles en 1ère mi-temps, où nos vertes ont cumulé un total de 6 vrais plaquages (on ne comptabilise pas dans ce résultat les "je te tiens je te tiens par la collerette" qui auront été la figure de style la plus fréquente de cette mi-temps).
En seconde mi-temps, il y eu du mieux,notamment au plaquage et surtout dans les rucks. Les vertes ont plusieurs fois atteint les 5 mètres roses, mais gâché beaucoup d'occasions faute d'une simple passe... De nouveau punies par trois fois, nos vertes auront au moins eu la satisfaction de voir leurs efforts récompensés en toute fin de match sur un contre. Il faudra tout autre chose pour que cette saison ne soit pas un long calavaire...

Et si vous souhaitez relire certains éditos des saisons dernières...


  Ecole de rugby Cadets Juniors Féminines Seniors Ignobles Mondains Boutique Liens