Chroniques M17-M19

Date Titre Texte
9/11/14 Senlis-ASMB

Nous autres éducateurs, nous aimons le Rugby.
Nous aimons ces levers au petit matin et ces heures de bus en route vers ces petits coins de France où nous sommes si bien accueillis par de vrais supporters bienveillants, piliers de bout de rambarde comme de bar, aux cris de « baise-le », « nique-le », « yzonrien », « ysaverienfaire » etc.
Nous aimons les arbitres, les bons et les mauvais. Ils ont toujours raison, même ceux qui voulant faire preuve du peu d’autorité qu’on leur refuse certainement dans la vraie vie, refusent à l’équipe visiteuse qui vient de faire 100 km, la présence de ses entraineurs sur le terrain au risque de la sécurité de leurs joueurs parce qu’ils n’ont pas su retrouver dans l’exiguïté des vestiaires proposés leurs sacro-saints brassards.
Nous aimons ces arbitres, droit dans leur bottes, qui refusent tout dialogue avec le capitaine de l’équipe visiteuse tant ils tiennent à s’imprégner des ondes positives de l’endroit qui les accueillent.
Nous aimons les arbitres si touchants d’ignorance, qui ne connaissent rien aux règlements, qui ne savent pas qu’on change en juniors les joueurs aux temps morts.
Nous trouvons et trouverons toujours les mots pour expliquer à nos joueurs qu’il peut arriver, parfois, que ces mêmes sympathiques arbitres accordent à nos adversaires des essais après 3 avants que tous ont vus sauf eux.
Nous trouvons et trouverons toujours les mots pour expliquer à nos joueurs qu’il peut arriver, parfois, que ces mêmes dévoués arbitres nous refusent 5 minutes après un essai d’avants  que tous ont vus parfaitement valable sauf eux.
Nous trouvons et trouverons toujours les mots pour expliquer à nos joueurs qu’il peut arriver, parfois, que ces mêmes arbitres, sans qui le jeu ne pourrait exister, sortent un carton pour un joueur après une seule faute, quand aucun de leurs adversaires ne l’a été après 20 fautes consécutives.
Nous trouvons et trouverons toujours les mots pour expliquer à nos joueurs qu’il peut arriver, parfois, que ces mêmes arbitres, mieux placés que nous, ne pénalisent pas l’équipe à domicile quand un de nos joueur est balancé en l’air dans l‘en-but adverse.
Nous aimons ces réceptions d’après-match où les autochtones très afférés à servir à boire à nos méritants arbitres ne trouvent pas un crouton de pain à partager avec le staff de l’équipe adverse.

C’est aussi ça la beauté et la solidarité du Rugby. Ne l’oublions pas. Il faudra pouvoir se souvenir de ces instants précieux de convivialité au moment de recevoir à notre tour.


Anciennes chroniques
Date Titre Texte
19/06 Cadets: finale Ufolep

Ah quel pied....
A l'issue d'un match crispant à Gerzat (banlieue de Clermont), nos cadets sont devenus champions de France Ufolep B en battant le club catalan de Céret après avoir été champions de France Ufolep C la saison dernière.
Un début de rêve, premier essai après 3mn de Geoffrey Lai qui termine une très longue séance de pilonnage de notre part. Un deuxième essai en contre 10 mn plus tard par un contre de 80 m terminé par Pierre Martin : 14/0 alors que le match est à peine commencé.
On oublie de tuer le match sur le coup de renvoi de Céret, en échappant un nouveau ballon de contre qui devait aller entre les perches lui aussi. Alors qu'on se voyait déjà passer un match très tranquille, en fait le calvaire va commencer.
Céret est une équipe massive qui joue à la perfection les mauls et les pick and go et qui va faire souffrir nos avants poids légers qui vont s'envoyer en défense comme des dingues tout le match.
Nous prenons en fin de premier mi-temps un essai après une impressionnante série de pick and go sur notre ligne; Mi-temps 14/5.
Nous prenons une pénalité dès la reprise qui ramène Céret à 14/8.
Il va s'ensuivre une très longue période de domination stérile de notre part (à noter le grand courage défensif des 3/4 de nos adversaires catalans, à la rupture toute la mi-temps, mais qui vont tenir très longtemps), entrecoupés de courtes mais très stressantes incursions de Céret dans notre camp, car on les sent à tout moment capables de concrétiser une pénaltouche.
Il faudra être extrèmement patient, puisque ce n'est qu'à 1 mn de la fin que Geoffrey Lai marque son deuxième essai identique au premier, concrétisant une action très longue de notre part. Cà  y est 21/8, c'est dans la fouille. Céret, un peu démobilisé, prendra un nouveau magnifique contre de 90 m sur le coup de renvoi où une dizaine de joueurs touchent le ballon avant qu'Olivier Cotte ne finisse. 26/8, score final.
C'est le meilleur moment, la remise du bouclier. Et la lecture des noms des clubs gravés sur le bouclier pour l'avoir gagné avant nous fait réver : Brive, Colomiers, Tarbes, Carcassonne.
C'est le point final de la saison des cadets, qui n'auront finalement perdu qu'un seul match cette année, le seizième de finale du Championnat de France Teulière A contre Orléans, futur demi-finaliste de l'épreuve.

Jacques

21/05 Cadets A

Championnat UFOLEP

Rambouillet et Versailles

A chaque match sa logistique. Toute le monde est là à l'heure,  cela se profile bien. Cette fois c'est un cortège de voitures qui s'ébranle vers Rambouillet voisine. Aurélia a sans conteste le plus de succès auprès des joueurs, la décapotable...quelle frime. La stratégie est au point, on n'arrivera pas trop tôt, pour ne pas être les premiers à jouer. la N10 défile, attention aux limites de vitesse avec les nouvelles dispositions annoncées la semaine dernière sur les radars, tout le monde se tient à carreau. Sortie Rambouillet , le stade, nous y voilà , encore les souvenirs de l'école de Rugby qui remontent. Anthony est encore excusé, un mariage cette fois. Bertrand, toujours au fait des dessous du Rugby, nous annonce que les nouveaux vestiaires vont être inaugurés pour l'occasion, mais sans clé cela retarde l'échauffement. Nos cadets attendent très détendus, voire un peu avachis. Les Versaillais arrivent, droits comme des I, sérieux comme des papes, les yeux noirs...Bof même pas peur. Quoique.. rappelez-vous Orléans a gagné contre eux "seulement" 15-0 en Championnat de France Teulière A. Oui mais Versailles est sorti un tour avant nous. Nous sommes arrivés trop tôt, nous jouerons en premier. Un petit écho des vestiaires, grâce à Pascal. Les blessés sont revenus Capitaine Etienne, Pierre Ma. et Alex. Steve a eu des séances d'ostéopathie, il est à nouveau en forme. Des straps sont tout de même posés pour limiter les risques...ah même sur les chaussures! de Matthieu, Carlito et Antonio.. Noël est encore loin pourtant? il faudra au moins investir pour l'an prochain. OK?  20 joueurs, il y aura donc 5 remplaçants, on va être plus à l'aise que la semaine dernière. Merci les garçons. Dom sort , ils laissent les joueurs entre eux "dans leur jus". L'échauffement, sous la houlette de Dom commence, il fait chaud, Geo a soif, il  aimerait une serviette humide pour se rafraîchir. Et si on avait un seau...Derniers exercices avec les boucliers, vite vite on a peu de temps, accélérez le rythme. Dom : C'est dans la tête les garçons. Jacques : Le match va se gagner à l'envie. Pendant ce temps, Sergio et Aurélia se chargent des tâches administratives mais indispensables: remplir la feuille de match, vérifier les licences. Il y a plus de supporters que la semaine dernière, les juniors sont là avec leur fanfare. Une sacrée ambiance de finale, Passo, Jordy , Willie, ça promet. Nos bleus doivent jouer en blanc; Aie, se disent les superstitieux. Il leur en faut plus que cela pour les déstabiliser, disent les optimistes.
C'est parti SQY-ASMB contre Versailles. Les Supporters assurent une animation d'enfer, très sympathique avec tamtam et baguettes de fortune. Ce début de match se joue du côté Versaillais, mais cela ne dure pas, nos cadets sont fébriles, beaucoup de passes ratées mais ils assurent malgré tout une bonne défense. 0-0 à la mi-temps. Se rafraîchir, pendant cette courte pause. Il faut gagner pour pouvoir aller en Finale à Clermont!  C'est reparti, Le Président arrive! Et voilà la tendance s'inverse, Bryan marque 5-0. On respire. La tension monte sur le terrain. Une bagarre commence suite à un mauvais geste de Martin en riposte à un coup de pied de l'adversaire. Les esprits s'échauffent, Jacques a failli recevoir un coup, Dom écarte les antagonistes, Martin se fait sortir .Normal. Un carton,  de quelle couleur, nul  ne le sait. Ne pas se faire prendre, c'est la leçon à tirer. Le match reprend. Matthieu marque 10-0. Là on respire plus légèrement, la fanfare assure une ambiance à la hauteur de l'enjeu, la tribune est en délire. Pierre transforme 12-0. Belle deuxième mi-temps les garçons. Ca y est, le ticket en finale est assuré .
Place au deuxième match, l'animation des tribunes est cette fois assurée par nos cadets...le match Rambouillet-Versailles se déroule sous nos yeux absents, tout à "notre victoire".  Le début du match a l'air équilibré.  Dom utilise ce temps pour préparer l'équipe pour le match suivant: le capitaine et l'ex-capitaine sont "convoqués", puis les joueurs, l'équipe est prête. Jacques quel est le score? "pas mal à 0" pour Versailles, le score final est en fait 33 à 0, Sergio le confirmera à la signature des feuilles de match.
Bon, dernier match, SQY-ASMB - Rambouillet, l'enjeu est moins important, mais nos cadets vont nous montrer qu'ils respectent leurs adversaires. Nouvelle équipe donc, Matthieu Capitaine, Coco, Guillaume de nouvelles têtes, de nouveaux postes Freddy Pilier.. Tibo est blessé, il sort quelques temps, sur la touche l'élection de Mr Punk commence. Corentin ouvre le score 5-0, concrétisé par Antoine 7-0. Puis Geo 12-0. Un festival commence : Jérome à son tour 17-0,. "Pierre Mr Punk "s'élève du banc. Une tête de Freddie, il a dû se tromper de sport, la place de pilier l'a déstabilisé. C'est la mi-temps. Reprise. Brian enchaîne 22-0, Alex 24-0. Matthieu 29-0, Pierre 31-0. "Antoine Mr Punk" Un doublet Coco revient derrière les 22 ,36-0 transformé par ...lui-même 38-0. Coco a inauguré un nouveau concept, celui qui marque l'essai, le transforme.  C'est le délire dans les tribunes, "ses mamans" ont du mal à respirer.."Carlito Mr Punk". Thierry est furieux...Petite remontée des verts, tout le monde est dans leur camp, Martin cueille la balle alors que Rambouillet allait marquer. Les deux équipes se battront jusqu'au bout. Les derniers points seront le fruit d'un bel esprit d'équipe, de belles passes qui se terminent par une remontée du terrain de Guillaume qui passe à Martin 43-0, transformé en 45-0 puis derniers points de Matthieu 50-0, transformé en 52-0 . Les verts se seront battus jusqu'au bout. Petite collation offerte par Rambouillet, petite bière pour les adultes, Ghighi veut partager la sienne, mais finalement elle s'en débrouillera très bien toute seule.
Rendez-vous dans un mois pour la finale à Clermont-Ferrand. Elle doit se jouer la veille du bac Français, les cadets de Première seront-ils présents? l'inquiétude se lit sur le front des entraîneurs..L'équipe s'égaye. Encore merci, vous aviez l'Envie! Il n'y a plus qu'une marche à gravir. On vous attend, on sera là.
GPS

 

14/05 Cadets A

Championnat Ufolep

2ème tour

Le championnat UFOLEP se poursuit, l'enjeu d'aujourd'hui est assez faible .. Les deux adversaires jouent pour une place en Finale A et nos Cadets en Finale B - si j'ai bien compris les méandres des subtilités rugbystiques. Anthony est absent mais il a une autorisation valable! Sa place à l'avant du bus reste vide. Sergio, Jacques, Dom et Thierry sont là. Heureusement Bertrand nous accompagne, et s'avèrera être un GPS hors pair. 13h30, que font Ghislaine et "Geo" ?ah enfin les voilà. Aurélia devrait être là également, on l'appelle ..13h45 La motivation s'est elle envolée?  enfin tout le monde est là, les joueurs, les coachs, les supporters, sauf maman Catherine qui a des obligations, maman Sylvia est en vacances  mais Fabienne est là, n'ayant plus d'obligations "Junior".  Et nous revoilà sur les routes, oh pas très loin, à Bobigny.  L'indéfectible Jacques, Supporter de sa fonction,  prénom prédestiné des papas de Capitaine?, fait un petit somme. Les cadets poussent la chansonnette, puis les conversations battent leur pleins.. ici, Jacques explique qu'Etienne a préféré réviser le bac français ..hum hum. là, on refait le dernier match des Juniors, cela se calme.. la concentration s'installe petit à petit. Saint Quentin, Versailles, Saint Cloud, Neuilly, Aubervilliers, Pantin, autant de banlieues, autant de villages gaulois chacun dans son style.. enfin Bobigny! Trouver le stade, le défi hebdomadaire du chauffeur du "bus qui danse". Pourquoi tous les stades se trouvent dans des impasses improbables permettant le passage d'un "pot de yaourt" au mieux...Pas de place pour garer le bus, Bertrand descend se renseigne et il hèle le chauffeur du bus de la RATP arrivant en sens inverse d'un "Salut Slimane" et Bébert de nous expliquer qu'il l'a entraîné quand il était en Ecole de Rugby -sic-.. Incroyable, c'est Bertrand, il connait tout le monde, tous les stades, leurs histoires et leurs environs . 14h30 Nous y voilà, un peu tôt au goût de Jacques.. les garçons se préparent, les adversaires sont prêts: PUC et Bobigny ; du beau linge, 2 centres de Formations rien ne leur sera épargné à nos bleus.. Premier match PUC contre Bobigny . Nos Cadets ,suivant les consignes de Dom, étudient leur style de jeu 10 minutes - pas plus - Vous avez vu, comme ils jouent sur toute la largeur?  il faut s'échauffer maintenant... Le match se déroule sans que l'une des deux équipes se détachent, elles se jaugent, le PUC gagne 8 à 5. On jouera à 15 malgré l'effectif un peu juste 2 remplaçants. Les blessés des matchs précédents, les absents ..le recrutement a été difficile pour cette fois. Nos cadets sont prêts malgré tout, le PUC ça motive. Mathieu reprend avec honneur son rôle de Capitaine en l'absence du titulaire excusé. Un début de match un peu lent, il faut réveiller les muscles, mais assez vite nos bleus se montrent très présents et donne du fil à retordre au blanc et violet, adverses bien connus, redoutés mais attendus avec envie, souvenirs des années d'Ecole de Rugby! 15h50 Le Puc repère un passage et marque 7 à 0. Ce n'est rien, ils ont eu un peu de chance c'est tout. Les petits bleus sont motivés, ils y retournent. Belle action de Mathieu. L'Entente ASMB-SQY leur donne du fil à retordre. C'est la mi-temps. Le supporters de Bobigny trouvent que nos joueurs sont largement à la hauteur! L'ambiance est sympathique. Deuxième mi-temps la motivation est toujours là, Freddie marque! égalité 7 -7!  Quelques tentatives, mais le score reste sur un match nul 7-7. Mission remplie, vous aurez droit au gâteau dans le bus les p'tits gars. On se réhydrate, on se détend autant que possible, le match suivant se profile. Bobigny est très motivé, un peu reposé, a une équipe bien étoffée et...joue très bien! Nos bleus ont encore la pèche, Bobigny marque 5-0. Steve sort, il a plaqué un peu fort un joueur sans ballon. aie carton blanc, un joueur de moins sur le terrain C'est la mi-temps allez un peu de repos , c'est jouable 5-0 , plus qu'une mi-temps de 15 minutes... La deuxième mi-temps est plus laborieuse, mais Freddie est lancé, il marque? non... dommage, de très peu. Le moral est en baisse, la balle glisse, les passes sont moins précises, Steve peut rentrer à nouveau, Bobigny marque 10 à 0. Steve sort sur blessure cette fois après une collision. Antonio se blesse, il reste sur le terrain, il n'y a pas le choix. Deuxième collision avec Martin cette fois, puis c'est le tour d'Olivier Cote. Bobigny fait tourner ses remplaçants et marque 15 à 0, score final. Antony prend des nouvelles de ses petits auprès d'Aurélia.

Il y a eu quelques passes ratées, de la fatigue, mais vous avez atteint l'objectif. Thibault a fait un très beau match. Sodas, Gâteaux Marbré vont permettre de récupérer. Sergio a du se contenter d'un petit verre d'....Oasis, aie, il va tomber malade..Dans le bus on ne l'entend pas. le bus s'ébranle,  Mathieu prend son rôle très au sérieux, il  fait procéder au vote du Punk. après moults délibérations, intervention des coachs, des supporters, Jérôme? Olivier C? Mathieu? ah non cela fait 2 mois que Punk est chez lui! la décision est prise, ce sera Olivier Cote. Petits cakes de réconfort, le répertoire de la chorale s'étend , style Gospell - Sister Act. ils ont des ressources infinies..Les supporters et les coaches pensent au match suivant, règlent les détails logistiques et tactiques: quelle est l'heure optimum d'arrivée au stade? et si Rambouillet gagne et si...et si..

 Espérons que les blessés seront remis pour samedi prochain, Versailles et Rambouillet les attendent. La motivation sera là c'est certain. On a besoin de tous les joueurs, reposez vous et revenez en pleine forme Samedi prochain et à l'heure!

07/05 Cadets A

Championnat UFOLEP

1er tour

Donc la course en Teulière A : http://www.ffr.fr/index.php/ffr/rugby_francais/competitions s'étant arrêtée vaillamment contre Orléans la semaine dernière, une nouvelle compétition s'offre à nos Cadets : l'UFOLEP. Ayant l'esprit un peu curieux, je recherche quelques renseignements sur cette compétition au nom mystérieux, aucune date n'est mentionnée pour la Section Rugby dans le calendrier: http://www.ufolep.org/vie_sportive.asp?page=competitions "officiel", j'en conclus que les dirigeants de l'Entente ASMB-SQY font vraiment partie du Gotha du Rugby et sont très introduits dans le milieu. Donc aujourd'hui match à domicile, les préparatifs de la 3ème mi-temps s'en trouvent un peu allégés. Des mamans se sont afférées tout de même à sécuriser le ravitaillement, sauf que Super U ne fait pas son office .. que se passe-t-il? 14h45, je suis sur le terrain et attendant le coup de sifflet prévu à 15h.Les équipes adverses ACBB et Rambouillet sont fins prêts, cette fois nos cadets sont un peu dispersés, ils sont chez eux, décontractés, un peu trop? pas encore en maillot. Les minimes ont interrompu leur entrainement pour venir les supporter avec leurs coachs. L'arbitre entre sur le terrain, mais c'est Jacques! vêtu de sa chasuble rouge très seyante, il faut bien le dire. Le coup de sifflet est donné ACBB contre Rambouillet, ça y est nos cadets s'échauffent sérieusement, Anthony est là. Dom s'occupe de l'équipe "2". Jacques appelle à la rescousse des arbitres de touche. ACBB domine largement le match, Rambouillet est à la peine. 2 mi-temps de 15 minutes les règles changent, c'est un tournoi. Au fait ils ne sont que 12 sur le terrain? mais oui, c'est possible, les règles le permettent, parait-il. La deuxième mi-temps est de la même veine, il va falloir se méfier de l'ACBB. Le deuxième match peut enfin commencer l'Entente contre ACBB. Après un début un peu lent, nos cadets se réveillent, et malgré quelques absents notoires sur le terrain dont le respecté Capitaine Etienne, qui est un supporter actif cependant! Nos joueurs se donnent à fond.  Ca y est, la camionnette du Super U est là, ouf, la troisième mi-temps sera bonne. Revenons au match, cette fois "nos petits" bleus  et verts dominent la mêlée, ils marquent, défendent. 3 essais transformés à la mi-temps. La deuxième mi-temps est du même acabis avec une petite baisse de régime, l'Acbb marque un essai non transformé. Le jeu de Freddy peut enfin s'exprimer. Victoire sans conteste de nos cadets 42 à 5 - si j'ai bien compté! Buvez les garçons il fait chaud, très chaud, le terrain est dur, les conditions ne sont pas idéales. Sergio a les résultats des Cadets 2, dommage ils ont perdu. Positivons, cela fera plus de renfort pour les prochains matchs. Le dernier match s'enchaîne. Rambouillet ne se laisse pas faire, le match est moins facile que prévu finalement, ASMB-SQY mène à la mi-temps. La deuxième mi-temps est un peu plus poussive,   nos cadets ont-ils perdu un peu de leur niaque légendaire? les cadets se réveillent un peu à la fin . De beaux essais bien placés pour les transformations sur les deux matchs; ça fait du bien au moral! Troisième mi-temps calme. il faut faire vite le gardien va venir à 18h "pétantes". Pascal s'affaire à nettoyer le terrain, Pas de blessé. l'ACBB file, ils sont pressés, la troisième mi-temps se termine avec nos voisins de Rambouillet. Sergio a soif, les sandwichs sont trop secs... les plans pour la soirée se dessinent ainsi que celle de la journée du lendemain qui s'annonce longue pour nos Juniors! On pensera bien à eux.

"GPS"

01/05 Cadets A

16èmes de finale contre Orléans

Hélas, la défaite est au rendez-vous de ce dimanche. Deux visions de ce match, celle de l'entraineur, et celle d'une maman

A Chartres, US Orléans bat SQY/Montigny 38/5 - Mi-temps 17/0  (US Orléans : 5 essais, 5 transformations, 1 pénalité; SQY - Montigny : 1 essai Brian Gomis)

Et voilà, la belle aventure des cadets s'est arrêtée au niveau des seizièmes de finale contre une très belle équipe d'Orléans qui a survolé les débats sur la pelouse idéale de Chartres.
Nous savions que l'adversaire serait très difficile à battre, malheureusement notre début fut catastrophique, un essai sur la première attaque d'Orléans à la première minute suite à de grosses erreurs défensives, un deuxième quelques minutes plus tard après un sensationnel travail de l'ailier droit d'Orléans.
Après ce début catastrophique, nous faisons front très courageusement, mais la puissance du pack d'Orléans nous fait subir à chaque impact. La mi-temps est atteinte sur le score de 17/0, Orléans rajoutant une pénalité.
Le match est définitivement plié à l'entame de la deuxième mi-temps avec un nouvel essai.
Nous continuons à nous opposer avec courage, arrivons à ouvrir quelques rares brèches au centre en particulier et sommes récompensés par un essai de Brian. Hélas la supériorité d'Orléans reste évidente qui marquera 2 derniers essais pour porter le score  final à 38/5.
Et quand rien ne va, rien ne va... Blessés à quelques minutes d'intervalle, Pierre et Etienne partiront dans le même véhicule de pompiers pour l'hôpital de Chartres. Si finalement les nouvelles sont rassurantes pour Pierre malgré l'aspect spectaculaire de sa blessure à la hanche, la cheville d'Etienne a rendu l'âme et la saison est probablement terminée pour le capitaine.

Il nous reste à vous féliciter Messieurs, la marche était trop haute avec cette équipe d'Orléans dont il faudra suivre attentivement les résultats, car son niveau est très élevé.
Comme nous vous l'avons dit dans le vestiaire, il n'y a pas de honte à être battu par plus fort que soi, relevez fièrement la tête et merci pour cette saison. N'oublions pas que nous étions un des derniers représentants des clubs de série dans ce championnat Teulière A, et qu'Orléans et son centre de formation ne sont pas dans le même monde rugbystique que nous.
Et soyons tous avec les juniors dimanche pour les encourager pour leur huitième de finale.
Jacques


Cette fois la journée commence par un "brunch" à 9h30 au Stade de Ladoumègue, pour être sûr que nos Cadets aient été nourris de manière saine et équilibrée. Ghislaine a encore bien assuré son rôle de Top Chef, secondée par ses commis en cuisine. Le relais est passé aux Juniors qui joueront après nos Cadets cette fois. Mr Le Dirigeant de le Section idF des Cadettes, Championnes de France 2011, nous fait l'honneur d'accompagner la sélection, ainsi que de nombreux autres supporters issus de l'Ecole de Rugby! Le bus est plein. In extremis Olivier pointe son museau, on peut partir. L'atmosphère est bonne, un peu moins concentrée peut-être que la fois précédente, mais ils prennent ce match très au sérieux. La destination ,Chartres, rappelle à chacun "son" pèlerinage : La "Boîte" qui a fermé et qui rappelle des retours festifs, les champs aux alentours de Chartres, le stade du premier match international de nos petits, le centre sportif qui a hébergé les premiers exploits de Sergio... Après un petit détour au centre de Chartres, nous voilà arrivés. Les adversaires sont là presque tous teints en blond, ils sont costauds, même très costauds, ce n'est peut-être pas eux quand même...bof nos petits en ont vus d'autres, pendant que les joueurs font le rituel tour de reconnaissance du terrain avec leurs coachs, les supporters passent aux choses sérieuses, petit apéro autour de La Terrine de Maître Christophe. un régal....dire qu'il a failli rater le bus lui aussi... ça y est on est prêt, eux aussi. et si ce sont bien leurs adversaires, ceux d'Orléans... l'arbitre siffle c'est parti, sous les encouragements des Supporters des nos Ptits bleus. Aie un premier essai transformé d'Orléans , ce n'est pas grave hier Toulouse a marqué en premier en H Cup et a perdu à la fin, pourquoi pas Orléans... Il faut reconnaitre qu'en face ils sont vifs, costauds, ils percent notre mêlée, prennent 3 points de plus 10 à 0. les minutes s'écoulent 17-0 c'est la mi-temps. Nos cadets ont envie de marquer, ils s'engagent, JC se fait sortir carton blanc...rien ne passe, 24-0 ... Pierre se blesse,  suivi d'Etienne.. nos petits bleus ne se laissent pas abattre, Brian marque!!! 24-5... Orléans se ressaisit malheureusement 31 -5 Steve se donne à fond, cela ne suffit pas 38-5... Ils se sont battus jusqu'au bout, il n'y a rien à dire. La Victoire d'Orléans est méritée, on s'intéresse aux Juniors où en sont-ils? en attendant le résultat les gâteaux d 'Aurélia et les crêpes font leur office, la bonne humeur revient, nos blessés sont rentrés de l'hôpital, rien de grave ouf... comment? oui les Juniors sont en 8ème!!!! et les cadets vont pouvoir s'inscrire en Ufolep... ...Le retour se fait dans la bonne humeur avec le petit tour de micro de Sergio, la "chorale", le show de Freddy pour consoler ses copains...on reprend la route samedi prochain
Françoise L, dite "GPS"

10/04 CadetsA

32èmes de finale; contre Granville

Il est des chroniques plus faciles à écrire que d'autres .
Les cadets A ont exorcisé leur traumatisante défaite de l'an passé au même stade de la compétition. Dans le charmant stade d'Argentan, sur une verte pelouse, où la fameuse pluie normande n'était pas tombée depuis longtemps, ils n'ont pas fait durer beaucoup le suspense. Après les toutes premières minutes plutôt à l'avantage de Granville, nous scorions à notre première occasion à la 8ème minute après plusieurs temps de jeu par Geoffrey sur un fermé bien joué. Dans la foulée, 1 essai d'Alex suite à un contre de Matthieu nous libérait totalement. 2 essais supplémentaires de Jérôme et Freddy allaient, avant la mi-temps sceller le sort du match.
Notre adversaire de Granville, qui réalisera un bon match devant, mais qui, derrière, n'avait que son vif demi d'ouverture à nous opposer, reprenait mieux la deuxième mi-temps, mais nos contres furent redoutables, et nous inscrivions également 4 essais dont les 2 derniers par JC sur de longues contre attaques.
Nous passerons les 5 dernières minutes sur notre ligne. Notre résistance fût âpre, et si nos adversaires auraient mérité pour leur vaillance de scorer, cela n'arriva pas.
Un vrai plaisir pour nos jeunes de jouer ce match, arbitré de main de maitre par un jeune arbitre fédéral des Flandres maitrisant totalement son sujet et contre un adversaire à la sportivité exemplaire et pour qui le score assez lourd est trop sévère au regard de leur prestation.
La joie des garçons faisait plaisir à voir, le retour fut sympathique, et nous voilà prêt pour une nouvelle aventure en 16èmes.
Un immense merci à Ghislaine et Aurélia pour l'intendance de cette journée, le repas, les crêpes au retour . Que ferait-on sans vous ?
Rendez vous le 01/05 pour la suite des aventures
10/04

 

 

Juniors

Chaud

(32èmes de finale; contre Issoudun)

Il a fait chaud aujourd’hui à Orléans. Après trois  semaines sans compétition, les garçons de l’entente  étaient invités à entrer dans les phases finales Phliponeau et jouer contre leurs homologues d’Issoudun (36). Et ce match programmé à 13 h 30, au zénith de la chaleur du jour, a fait mal aux organismes.
Nous avons eu chaud car ce match, si nous l’avions disputé devant une équipe complète et non à 17 contre 22 je ne suis pas certain que nous nous serions sortis du guêpier orléanais. Devant une équipe bien en jambes et formidablement organisée devant, nous avons subi les vingt cinq premières minutes. Manquant de rythme, dominés en mêlée et en touche nous sommes bien heureux que les Issoudunois ne marquent que cinq malheureux points pendant cette domination. Nous n’avons dû notre salut qu’à une défense rugueuse des deuxièmes et troisièmes rideaux  et à une ligne trois quart adverse abusant de jeu au pied alors que des solutions étaient présentes en portant le ballon.  De l’aveu même des coachs adverses, ils n’avaient jamais disposé d’autant de ballons à exploiter en un seul match.
Petit à petit l’étau se desserra grâce aux trois quart qui prirent le jeu à leur compte et permirent aux avants de refaire surface. Relançant sans cesse les ballons adverses, sur un  dernier mouvement avant la mi-temps, ils furent suppléés par les avants qui, sur une pénalité obtenue proche de la ligne adverse,  allèrent à dame, par Geoffrey Bou, à la suite d’un ruck, pour une fois, bien négocié. Essai non transformé et donc 5-5 aux oranges. Une mi-temps pour rien. Pour rien, peut être pas car on commençait à voir poindre les premiers signes de fatigue des joueurs d’Issoudun.
Ce début de fatigue, les Issoudunois le payèrent cher très rapidement en deuxième mi-temps car, dès la deuxième minute, sur une action de pressing défensif, Benjamin récupéra un ballon cafouillé et, après une course de trente mètres, pointa en terre promise. Essai non transformé car nous avons eu droit à notre sempiternel poteau dominical. Une pénalité plus tard, 2 minutes après, nous mis à l’abri d’un essai. Puis les débats s’équilibrèrent. Notre banc, plus fourni, permit de faire tourner l’effectif et, de fait, prendre peu à peu l’avantage physiquement. Puis sur un dernier coup de rein et un mouvement à trois, Maxime, Geoffrey Beu et Benjamin, fait de passes et de coup de pied rasant, Benjamin pointa la beuchigue derrière la ligne pour sceller le résultat final sur un score avantageux de 20 à 5 en faveur de l’entente. Au coup de sifflet final, les garçons pouvaient  laisser éclater leur joie et certains ont pu exorciser le traumatisme de la saison dernière où ils avaient buté sur cette première marche des 32 ème.

Bravo aux joueurs car le contrat court encore et merci à toutes les supporteurs, coéquipiers, parents, copines, amis d’être venus soutenir les garçons.

21/03 Juniors à Rueil:

A bon port

Avant toute chose, il faut féliciter les garçons. A la fin du premier match, perdu, contre Senlis ils s’étaient fixés comme objectif de gagner les cinq matchs qui suivaient et c’est chose faite. Grace à ce challenge réussi, ils se sont ouverts les portes du championnat de France où, seules, 64 équipes sont invitées suite à leurs résultats de cette deuxième phase. Alors, Messieurs, BRAVO pour votre parole tenue.

Ce matin, cette cinquième victoire a été longue à se dessiner et a accouché dans la douleur.  Dans la douleur, car nos hôtes du jour ont su nous contrarier par une présence constante au combat et un jeu d’arrière fluide. En sous effectif récurrent sur les phases de fixation et défaillant sur les touches, nous n’avons dû notre salut que par notre présence dans le jeu courant et en défense. 8 à 0 aux oranges, suite à un essai et un drop bien venu, la délivrance est venue d’un essai inscrit à la soixantième minute grâce à un contre sur un coup de pied adverse, récupération à suivre et une course de trente mètres. Essai entre les poteaux, transformation à  suivre qui redonne 8 pts d’avance car les Rueillois avaient marqué un essai sur une balle de récupération entre temps. 15 à 7 à la fin du match, tout le monde pouvait souffler, l’objectif était atteint et le train n’a pas déraillé.

Une dernière chose, milles excuses pour les deux joueurs qui ne sont pas rentrés. Mais il arrive dès fois, vu le match, que l’on n’ose pas dérégler ce qui est place pour le bien du groupe.

Et maintenant en route pour le championnat et cela sera une autre histoire.

21/03 Cadets A à Courbevoie C'est déjà la dernière chronique cadets A de la saison régulière... A Courbevoie, victoire de nos Teulière A par 25/11 (mi-temps 6/5 pour Courbevoie). 5 essais de Maxime Briand, Freddy Ravon (2X), Maxime Potdevin, Bryan Gomis

Les cadets A ont réussi le challenge qu'ils s'étaient fixé en cours de saison : remporter tous leurs matchs de poule. Ceci fut conclu à Courbevoie, mais tout ne fut pas parfait, loin de là.
Une première mi-temps hésitante, pleine de fautes de mains, de mauvais choix tactiques nous laissa à la portion congrue : un seul essai, pendant que 2 pénalités de nos adversaires leur permettaient de passer en tête à la mi-temps (6/5).
La deuxième mi-temps démarre mieux et nous campons dans le camp adverse, mais il faudra encore être un peu patients car 2 ballons échappés dans l'en but retardent l'échéance. Le premier d'entre eux, bel hommage à C. Dominici, vaudra à Etienne d'être le récipiendaire de Mister Punk, la peluche offerte à celui qui fait la plus grosse cagade du match. Ce n'est qu'à la 45ème minute que nous passons enfin devant par Freddy concluant en bout de ligne une belle action collective. Nous faisons alors un excellent quart d'heure, où nous retrouvons notre jeu fait de courses dans l'axe et de soutien permanent. Courbevoie va totalement exploser en encaissant 3 essais en un quart d'heure. La fin de match permet à Courbevoie de sauver l'honneur par un beau maul déroulant nous emportant dans notre en-but. A signaler l'excellent état d'esprit de cette rencontre et le bon accueil de Courbevoie. Les incidents de la saison dernière sont à ranger au titre du passé et c'est tant mieux.
Cette génération est donc arrivée au même stade que celle qui l'a précédée, en championnat de France, invaincue en Teulière A. Au groupe maintenant de décider que la comparaison s'arrête là. C'est à vous de décider de ne pas terminer la saison très tôt, en championnat de France le 10/04. Vous avez largement les moyens de dépasser ce stade et de vivre une belle histoire ensemble.

14 matchs, 14 victoires, l'aventure peut commencer.

Jacques
20/03 Cadets B à Corbeil

C'est une équipe fortement remaniée qui s'est déplacée à Corbeil pour ce dernier match de poule.....
Nous "partîmes" à 17....et nous nous "retrouvâmes" rapidement à 16 après la blessure au coude de Gabin en début de rencontre ( sans gravité, nous l'espérons...?? ).
Nouveau remaniement, ou comment remplacer un ailier replacé au centre par un avant arbitre de touche.......Bref, avec tout ces changements, nous tardons à nous organiser et nous subissons face à une équipe que nous avions pourtant battu au match aller....pour finalement virer à la pause sur le score de 15 à 3 (pénalité de Corentin )
Changement de décor en 2ème mi-temps où nous reprenons du poil de la bête : joli drop de Nicolas à la 44ème min.( le premier de cette saison en cadet...) suivi d'un essai rageur de Steeve à la 50 ème, transformé par Corentin.  Puis , à 10 min. de la fin, ce même "Coco" rajoute 3 points au compteur sur une pénalité difficile en coin ( au grand dam de Bertrand qui, sur le coup s'est un peu avancé....
" s'il la met, je paye le restau à tout le monde...."Nous savions que l'Ignymontain était généreux.....reste à trouver la date et le lieu.....). Nous remportons donc la 2ème mi-temps( 13 à 3 ) mais venons "mourir à 2 petits points de notre adversaire: score final : 18 à 16 pour Corbeil .
Bravo aux présents qui se sont bien accrochés pour revenir au score , contre une équipe largement à notre portée si nous avions pu être au complet . Ce sera peut-être le cas la prochaine fois en cas de qualification......

Dominique

13/03

Juniors contre Toucy à St Cyr

Sur les rails (Toujours et encore)

 

Le match, il a eu lieu, la confrontation, contre nos visiteurs du jour, il n’y en eu pas tellement les garçons ont dominé les débats de la tête et des épaules face une équipe de Toucy qui n’avait que son courage à nous opposer. 27 à 03 à la mi-temps pour un score final de 60 à 03 en inscrivant neuf essais aussi bien par les avants que par les trois quart.
Que dire d’un match qui s’est déroulé à sens unique ?
Le bon : Pour la première fois de la saison, 22 joueurs sur la feuille de matchs. De beaux mouvements où les garçons ont commencé à mettre en place ce qu’ils travaillent à l’entraînement avec des relances, du soutien, des transformations de jeu intéressantes qui permettent de mettre en déséquilibre la défense adverse.  Mais, il faut être prudent et ne pas verser dans l’euphorie car  ceci s’est déroulé face à une équipe qui nous était bien inférieure.
Le moins bon : Le versement dans la facilité (bien compréhensible), le manque de lucidité (condition physique) qui fait que l’on s’occupe de choses qui n’ont rien à voir avec son poste. Ces petites choses, qui ont fait que le score n’a pas évolué pendant plus de vingt minutes et qui pourront nous coûter cher contre une équipe beaucoup mieux organisée.

Il reste une dernière marche avant la qualification pour le championnat de France. Avec ce qu’ils ont montré depuis la défaite de la première journée (4 victoires), les garçons sont largement capables d’aller chercher cette qualification dimanche prochain en allant gagner (pas le choix) sur le terrain de Rueil. En restant lucide, en appliquant les consignes et en jouant en équipe, Messieurs,  vous mettrez toutes les chances de votre coté. Alors pour cela tout le monde aux entraînements de cette semaine.

13 mars Cadets A à Ponthierry

Cadets C
contre Yerres

Commençons par les Teulière C, battus 21/15 par Yerres à Saint Cyr. 2 essais de Guillaume Château et collectif, 1 transformation Benoit Boure, 1 pénalité Corentin Bourdon. Assurément les entraîneurs auraient signé pour ce score avant le match, car l’équipe était très remaniée suite aux absences cumulées de nombreux joueurs, avec en particulier une charnière expérimentale. Mais ensuite, c’est le temps des regrets car les 2 essais casquettes que nous avons pris, 1 par mi-temps nous retirent le bénéfice de 70 mn d’efforts et une victoire qui réellement nous tendait les bras. Malgré tout, le résultat est encourageant et la revanche est à prendre samedi prochain à Corbeil, seul adversaire que nous ayons battu en phase aller.

Pour les Teulière A, Victoire à Fontainebleau contre Rugby Sud 77 par 10/7 (mi-temps 5/0). 2 essais Martin Lucidarme et Freddy Ravon Pour la première fois de la saison, les Teulière A ont été très accrochés par une superbe équipe de Fontainebleau, qui n’a jamais rien lâché et nous a mis en grande difficulté en deuxième mi-temps. La faute à un manque de rythme dû au mois que nous venons de passer sans jouer et une préparation du match certainement trop présomptueuse. Et face à une équipe très agressive au bon sens du terme, cela a failli se payer cash. En grande difficulté derrière où nous n’avons jamais été tranchants, nous avons tenu bon devant malgré des gabarits supérieurs aux nôtres. Un point positif toutefois, notre refus de perdre, avec la bonne réaction suite à l’essai offert à RS77 sur interception en début de deuxième mi-temps amenant l’essai conclu rageusement par Freddy et notre résistance acharnée dans un interminable dernier quart d’heure passé dans nos 22 m. Il ne reste plus que le match de Courbevoie le week end prochain pour préparer le rendez vous des 32èmes du championnat de France, où il faudra jouer bien autrement si on ne veut pas vivre la même désillusion que la saison dernière. 13 matchs, 13 victoires, l’aventure continue.

Jacques

07 mars Juniors

Sur les rails (Toujours)

La chose la plus importante à retenir de ce dimanche, est que le train est toujours sur les rails. Ce match contre Senlis a furieusement ressemblé à celui de l’aller. La seule différence, de taille, est que nous avons gagné et que le goal average particulier (+6) nous est favorable. Ce qui pourra être primordial à la fin de cette phase.

Furieusement ressemblé, car comme à l’aller nous avons scoré assez rapidement mais comme à l’aller nous n’avons pas su tuer le match quand les occasions se sont présentées. Soit par malchance (une balle sur une perche), soit par précipitation ou gourmandise, ou bien par négligence (quand on a des points faciles en face des poteaux, il faut prendre ses responsabilités). Toutes ces maladresses ont permis à nos invités senlisiens de rester au contact et de nous menacer tout au long de la partie, de ne pas atteindre l’objectif que nous nous sommes fixé depuis cette première défaite de la deuxième phase.

Il a fallu être fort physiquement et mentalement, afin de faire face à une équipe de Senlis solide devant et joueuse derrière, pour virer en tête aux pâtes de fruits (12 à 6 ) et terminer sur  une victoire (22 à 14) qui nous place premier de poule et nous laisse maîtres de notre destin.

Une dernière chose, les meilleurs ont été ceux qui sont les plus présents aux entraînements : Clément, William, Jean Loup qui sont allés en terre promise ; Jordan, Pascal et Matthieu pour le combat devant ; Charles, Yann et Ben pour leur assurance derrière. Il n’y a pas de secret, seul le travail paye et quand tout le monde aura compris cela et sera présent à tous les entraînements, il est fort à parier que le niveau de jeu s’élèvera et que nous proposerons un jeu encore plus solide. Ce qui est une condition indispensable pour espérer bien figurer lors de la troisième phase. Si nous l’atteignons…

Pour finir, merci à Anne et Jean Pierre pour les sandwichs et au public venu nombreux malgré une petite fraîcheur matinale. Je suis persuadé que les joueurs ont apprécié. Nous vous donnons rendez vous dimanche prochain à St Cyr pour l’avant dernier match de la phase et le dernier à la maison.

9/2 Cadets A contre Courbevoie

le 9/2 à Couderc

Mercredi 09/02, à Montigny, SQY:Montigny bat Courbevoie 45 / 5 (7 essais de Carl Gonthier, JC Cayron (essai de pénalité ) Freddy Ravon ( x 3 ), Pierre Martin, Martin Lucidarme; 5 transformations de Pierre Martin)

Eh bien maintenant, nous connaissons tout nos adversaires de la poule...........
Joué dans un contexte un peu particulier: ( 2ème rencontre en 3 jours, en semaine, en nocturne,.....) ce match a tenu toutes ses promesses, en terme de spectacle ( 8 essais au total ) pour le plus grand plaisir des nombreux spectateurs présents.
Nous marquons rapidement dans la foulée du coup d'envoi ( 5' ) mais , par la suite, face à un adversaire entreprenant, nous éprouvons des difficultés pour sortir de notre moitié de terrain. Il faut attendre la 23ème minute pour "scorer" à nouveau : essai de pénalité accordé à JC plaqué sans ballon, alors qu'il venait d'éliminer le 15 adverse d'un petit "par dessus" qui l'envoyait sans aucun doute en terre promise.... Courbevoie se montre à nouveau menaçant et finit par conclure à la 28ème : rien n'est joué. Heureusement, 3 minutes plus tard, Freddy nous gratifie d'une chevauchée dont il a le secret qui nous permet d'atteindre la mi-temps sur le score un peu flatteur de 21/5 .

Le scénario de la 2ème période est tout autre. Atteinte moralement et physiquement, l'équipe adverse semble marquer le pas ; des espaces commencent à s'ouvrir et notre jeu de mouvement fait le reste : 4 essais s'enchainent alors régulièrement ( 41ème, 45ème, 48ème, 60ème ) sans que l'adversaire ne puisse réagir.

11matchs ,11victoires et le groupe aligné ce soir à féliciter dans l' ensemble pour sa prestation. Restent 3 rencontres de poule dont 2 à l'extérieur qu'il nous faudra bien négocier pour conforter notre 1ère place qualificative.En attendant, quelques jours de vacances bien mérités, pour se régénérer et être dans les meilleures dispositions pour poursuivre l'aventure.......

06/02 Cadets A à Vincennes Victoire sans soucis de nos cadets A à Vincennes, sur un terrain où on aurait désespérément cherché une touffe d'herbe. Marquant très vite, ils ont enchainé les essais en seconde mi-temps, en tombant parfois dans la facilité malheureusement. L'ensemble reste sérieux, chaque fois que de la vitesse est mise, l'action est dangereuse.
Parmi les 9 essais, on citera les premiers de l'année pour Guillaume et Maxime "Petit Fût" et celui d'Etienne après une course solitaire rectiligne de 90 m le long de la touche, assortie d'un raffut chabalien sur le 15 adverse. Vous voyez les garçons, si on vous fait enchainer le fractionné le mardi c'est pour être en capacité de faire de telles courses longues.
Tels les pros, il faudra enchaîner un deuxième match ce mercredi contre Courbevoie à Couderc avant de gouter à la trève pour les vacances.
10 matchs, 10 victoires, l'aventure continue
23/01 Cadets A à Montesson Nos cadets A se sont tous comptes faits bien sortis de ce match piège.
Le premier adversaire à combattre fut la grippe qui laissa JC et Matthieu sur le flanc, ce qui nous fit commencer le match avec seulement 18 joueurs.
Montesson, revanchard du match aller, commençait plus fort que nous, pilonnait notre ligne mais ne marquait pas. Progressivement, nous revenons dans leur camp, et marquons d'abord par Freddy en bout de ligne puis par Alex, à la conclusion du plus beau mouvement du jour où beaucoup de monde toucha le ballon et joua juste. A 12/0, on tenait le bon bout, mais Montesson finit la mi-temps plus fort que nous, marque 3 points et nous pilonne avec un jeu à une passe, mais nous résistons bien.
Le début de deuxième mi-temps nous permet de recreuser le trou par un exploit personnel de Geoffrey (17/3). Malheureusement, l'arbitre est en train de complètement perdre le fil du match. Après une succession de décisions étonnantes (quelqu'un a-t-il déjà vu une fois autant de coup francs sifflés sur mêlée?), un essai de pénalité surréaliste remet Montesson dans le match (17/10).
Heureusement, dans ces conditions difficiles, nos joueurs restent maitres de la situation, réinvestissent le camp jaune et bleu et finissent par un dernier essai de Freddy, tout en vitesse.
Cette victoire qui nous rapproche encore un peu plus de la qualification pour le championnat de France nous fait du bien, soude ce groupe mis en situation difficile aujourd'hui.
9 matchs, 9 victoires, l'aventure continue
22/01 Cadets B à Couderc contre RS Essone

Vu de la main courante

Au delà de la victoire générant de beaux sourires sur les visages des joueurs et du banc de touche, ce qu’il faut surtout retenir de cet après midi c’est l’engagement et l’envie qui n’ont pas quitté le pré. Quelle différence par rapport au début de saison et même au début de cette année. Les prémices, sentis la semaine dernière, se sont confirmés aujourd’hui. Les garçons n’ont pas attendu bien longtemps pour concrétiser leur domination. Au bout de trois minutes ils trouvaient l’ouverture sur une pénalité jouée à la main. Point de fixation des gros, Steven récupère rapidement la beuchigue et termine en terre promise. Cet essai était suivi, dix minutes plus tard, d’une pénalité de Corentin qui récompensait une forte domination de l’entente. Puis un temps faible, bien compréhensif, permit aux visiteurs du jour, Rugby sud Essonne, d’ouvrir leur compteur sur pénalité. 8 à 3 aux oranges, voilà un score auquel ces jeunes ne nous avaient pas habitué. La deuxième mi-temps fut beaucoup plus équilibrée. Chaque équipe à eu ses occasions et sans quelques maladresses, bien compréhensibles vu la température ambiante, et quelques options de jeu mal jugées le score aurait pu être un peu plus confortable pour nos poulains. Seule une pénalité, marquée par Corentin, sanctionna les nombreuses fautes des joueur essonniens.

Tous les joueurs sont à féliciter pour leur implication qui récompense le travail entamé depuis des mois. Il est sûr que les quelques matchs en A effectués, occasionnellement, par certains ont fait énormément de bien au collectif. Deux conseils les garçons, continuez à travailler et si on vous propose d’aller jouer avec vos copains d’en haut, ne vous en privez pas et je vous jure que cette victoire ne sera pas la dernière de la saison.

16/01

Juniors à Toucy

Accident ou feu de paille ?

 

C’est bien la question que l’on peut se poser après la copie rendue par les garçons ce matin.  Accident la semaine dernière ou feu de paille ce matin. Sans diminuer les mérites de nos hôtes du jour, Toucy, les garçons ont dominé les débats de la tête et des épaules. En retrouvant les valeurs de combat, oubliées la semaine dernière, et un peu de physique durant la semaine ils ont fait le nécessaire pour ne pas se faire peur en scorant très rapidement (essai dès la deuxième minute) et en passant  la majeure partie de la première demi-heure dans le camp adverse. Dorénavant, il ne faudra pas attendre la 28ème minute pour enfoncer le clou une deuxième fois et tuer le match à la 33ème minute pour le troisième essai qui nous permit de virer aux oranges sur le score mérité de 21 à 0. La deuxième mi-temps fut un peu plus équilibrée car même si nous dominons les débats, cette domination n’est pas aussi marquée que lors de la première mi-temps. Deux essais de part et d’autre sont marqués, dont un essai sympathique construit et marqué par la deuxième ligne,  pour terminer sur un score final de  33 à 10 en faveur de l’entente.
A retenir, les 18 qui ont fait l’effort de venir pour ce périple un peu lointain, l’envie retrouvée et tout ce qui va avec qui permet d’oublier les petits bobos qui semblent parfois prendre trop d’importance dans les têtes.
Alors, accident ou feu de paille ? Une partie de la réponse dimanche prochain pour le premier match à domicile de cette deuxième phase.

16/01 Cadets B à Yerres

Cadets A contre Soissons

Cadets B :Yerres-Bonneuil / SQY Montigny (B) : 25/5 - mi-temps 10/5 (1 essai : Steven Morin)
En progrès ! Sur le très beau terrain de Yerres, nos cadets B ont montré un autre visage que le week end précédent. Nos trois-quarts en particulier ont montré un autre visage, car nous avons été capable de combiner, de percer au centre et d'occuper me terrain au pied. Alors que nous dominons plutôt en première mi-temps, 2 contres nous font être menés avant de marquer un bel essai par Steven, récompense d'une succession d'enchaînements devant. C'est le premier de la saison, nous l'apprécions...Nous cèderons en fin de match en concédant 2 essais supplémentaires, mais les signes encourageants sont bel et bien présents. A nous de remporter la première victoire samedi prochain avec la venue de Rugby Sud Essonne.

Cadets A : A Boniface, SQY/Montigny (A) - Soissons : 36/10 - mi-temps 17/10.
6 essais : Etienne Moreau, Freddy Ravon (3X), Brayan Gomis, Pierre Martin
3 transformations : Pierre Martin
Nous avons gardé notre invincibilité, mais en souffrant beaucoup par moment devant le pack de Soissons plus puissant que le notre. Nous avions pourtant, pour une fois, fait le départ parfait avec 2 essais d'Etienne et de Freddy dans les 10 premières minutes. Nous enfonçons le clou à la 20 ème minute par un deuxième essai de Freddy auteur d'un cadrage débordement dont devrait se souvenir son adversaire..
S'ensuit un gros temps fort de Soissons qui enchaine, avant la mi-temps avec une pénalité et un essai. Mi-temps atteinte sur le score de 17/10 où le pilonnage intensif des avants de Soissons pouvait nous faire craindre la suite.
Nous retrouvons de la sérénité en deuxième mi-temps et marquons à nouveau 3 essais par Brayan, à nouveau Freddy idéalement décalé par une très longue passe d'Alex et enfin Pierre pour terminer.
Gros couac en fin de match, où lors de la haie d'honneur, une réaction de dépit de nos adversaires déclenche une bagarre générale qui coutera 15 point de suture à Maxime.
Nous regrettons très fort que l'arbitre,bien qu'ayant parfaitement assisté à la scène se contente d'un avertissement verbal au joueur fautif, qui s'était déjà illustré à quelques minutes de la fin en fermant l'oeil de l'autre Maxime sur une droite lors d'une mêlée. Et cerise sur le gateau, il s'agit du capitaine adverse.
Resserrons nous autour de cet incident qui risque de nous priver de 2 piliers pour dimanche prochain et continuons à travailler pour reprendre notre dynamique.
8 matchs, 8 victoires, l'aventure continue.


Jacques

9/1 juniors à Senlis:

Aïe

Nos « Amis » anglais ont l’habitude de dire « No Scrum, no win ». Pour les paraphraser j’ai envie d’écrire « Point de physique, point de salut ». Et oui, voilà ce qui nous a manqué hier  matin pour venir à bout de nos hôtes de Senlis. Pourtant les garçons avaient bien commencé la partie. 8 à 0 au  de vingt minutes de jeu et puis plus rien. Le réservoir d’essence était vide. Les cinq semaines d’inactivité de décembre, du fait des intempéries, se sont rappelées à notre bon souvenir. Manque d’énergie, moins de lucidité, plus d’énervement, moins d’agressivité et donc moins d’engagement. Ceci suffit aux joueurs de Senlis pour revenir tout doucement dans la partie. Et sans maladresses de leur part nous n’aurions pas viré aux oranges par un score à notre avantage de 8 à 3.

La mi-temps ne changea rien. Les cinq minutes de repos ne suffirent pas à refaire le plein de gazoline, et malgré les encouragements de Cap’taine Yann nos verts ne purent repartir de l’avant.  Bien au contraire, ce sont bien les Senlisiens qui remirent leur ouvrage sur le métier pour aller à dame à deux reprises alors que nous ne marquions, dans le même temps, que trois petit points et finir sur le score de 13 à 11 en faveur de nos adversaires du jour.

S’il y a une chose à retenir de ce match, c’est bien que sans condition physique, il est impossible de bien figurer. Et ce qui passait en début de saison grâce à un impact player ne se reproduit pas à chaque fois. Surtout si ce dernier n’est pas sur le terrain. Alors messieurs, nous avons grillé la seule cartouche à laquelle nous avions droit. A partir de maintenant, si nous ne voulons pas que la saison se termine à la fin mars, il ne reste qu’une seule chose à faire. Gagner les cinq prochains matches en commençant dès mercredi par travailler pour retrouver la condition physique que vous aviez avant ces satanées intempéries du mois de décembre.
9/1 cadets B contre Senlis

Cadets A à Evreux

Cadets B:
A Roger Couderc, SQY-Montigny (B) - Senlis : 0/19 - Mi-temps 0-0
Reversés en Teulière C, les cadets B devraient rencontrer des matchs plus à leur portée que dans la première phase de la saison. A portée Senlis l'était, mais après une première mi-temps équilibrée, ou en fait pas grand chose ne se passait, le jeu étant restreint en grande partie au centre du terrain, la deuxième mi-temps nous voyait retomber dans nos fautes de début de saison : quelques placages ratées, une agressivité en berne et Senlis scorait 3 fois en deuxième mi-temps. Le match a été plus accroché que les matchs de début de saison, mais nous manquons encore de percussion derrière et avons perdu trop souvent nos rucks pour avoir voulu jouer les balles avant de les avoir gagné.

Cadets A:
A Vernon, Ovalie des Portes de l'Eure - SQY-Montigny (A) : 5/20 - Mi-temps 5/10
3 essais de Freddy Ravon (2X) et Olivier Cotte
1 pénalité et 1 transformation Pierre Martin.
En déplacement chez notre second, qui n'avait perdu jusque là qu'un match, le premier, contre nous, à l'aller, nous nous attendions à un gros match contre un adversaire qui nous avait posé des problèmes à l'aller, avec en plus l'inconnue de ne pas avoir touché le ballon depuis le 5 décembre dernier à cause des intempéries.
L'entame fut effectivement pour les joueurs normands qui nous cueillent à froid en tout début de match sur une faute d'inattention en touche de notre part. Nous voilà menés au score pour la première fois de la saison, 5/0 à la 4ème minute.
Nous revenons à 5/3 sur pénalité, en ratons 2 autres qui auraient pu nous permettre de passer devant. Le tournant du match intervient à la 25ème minute, où sur un nouveau temps fort d'Evreux, une grosse cartouche d'Alex sur son opposant dans nos 10m, suivi d'un bon grattage d'Olivier, permet une belle remontée du terrain, Mathieu faisant les 60 premiers mètres avant de donner à Freddy qui finit. On repasse devant à 10/5 et on n'est pas malheureux.
S'ensuit une forte domination de notre part en fin de première mi-temps où nous restons dans les 5 mètres mais sans pouvoir marquer.
Le clou est enfoncé en début de deuxième mi-temps par 2 essais coup sur coup de Freddy et d'Olivier, au soutien d'une longue course d'Antoine plaqué juste avant la ligne.
La fin de mi-temps est équibrée, et ne verra plus de points. Matthieu prendra un carton jaune qui nous a semblé bien sévère.
A signaler l'excellent esprit dans lequel s'est disputée cette rencontre.
Nous voilà donc toujours invaincus dans cette poule, nous nous sommes donnés de la marge pour la qualification. A nous de la gérer au mieux pour préparer le printemps. Il faudra en particulier retrouver notre physique qui a été bien entamé par les 5 semaines d'arrêt complet.
7 matchs, 7 victoires, l'aventure continue.
28/11 juniors à Rambouillet:

Sur le bon chemin

En voila des matins que l’on aimerait vivre plus souvent. Ce déplacement à Rambouillet était craint par l’ensemble du groupe, surtout le staff. Certes il y avait du mieux depuis deux  semaines, mais il faut bien reconnaître, sans faire injure à Clamart et à Puteaux, que l’équipe de Rambouillet est d’un tout autre calibre. Invaincue depuis le début de la saison la tâche s’annonçait ardue.
Mais, dès le coup d’envoi les garçons ont su mettre la main sur le ballon et  imposer leur rythme. Grâce à l’envie retrouvée, la solidarité entre toutes les lignes, l’application des consignes et l’évanouissement des positionnements aléatoires,  on a senti du bord de touche que les garçons avaient décidé de jouer à leur niveau et que rien ne les ferait changer d’avis. Pas même les éternelles provocations des joueurs Rambolitains qui voyaient qu’ils ne pourraient dominer  la partie comme ils l’entendaient et qui sentait déjà le vent du boulet siffler au dessus de leurs têtes. Les boulets, il y en a eu cinq. Tous différents les uns des autres mais tous construits et surtout inscrits par toutes les lignes de l’équipe. Trois en première mi-temps, qui nous permettaient de tourner aux oranges sur un score de 19 à 0, et deux en seconde période pour finir sur un score de 33 à 7. A 7 car avec la débauche d’efforts fournis durant 60 minutes nos hôtes du jour ont inscrit un essai de fort belle facture, sur un de nos temps faibles, prouvant ainsi  qu’ils savaient jouer au rugby quand ils s’y consacraient pleinement.

A noter tout au long du match :

  • La très bonne tenue du cinq de devant qui a permis à notre troisième ligne de pouvoir intervenir dans le jeu et ainsi créer de précieux décalages pour les gazelles
  • La bonne lecture du jeu de nos demis qui grâce à une alternance dans les solutions trouvées ont fait que l'adversaire a été privé de ballon et surtout empêchait ces derniers d'approcher de notre ligne de d’en-but.  
  • La bonne communication de notre défense et la bonne agressivité sur le  porteur de balle nous ont permis d'asphyxier une équipe de Rambouillet qui ne trouvait pas beaucoup solutions dans le jeu pour nous posez des problèmes.

A la sortie du match, la joie des joueurs faisait plaisir à voir et le banc pouvait être entièrement satisfait de la copie remplie en ce dimanche matin. Le travail remis sur le métier, depuis la petite fessée de Garches, commence à payer. Mais nous sommes encore loin de ce que peuvent donner les jeunes. Alors oui nous sommes sur la bonne voie mais attention de ne pas retrouver des chemins de travers  de la facilité qui nous mèneront, à coup sur, vers de grandes déceptions.

Sébastien & Marc

28/11 Cadets A et B Les 2 équipes cadettes étaient sur le pré ce week-end, avec des fortunes diverses. Avec un beau doublé arbitral, l'arbitre désigné en cadets B ne s'est pas déplacé et en cadets A, le CIFR a désigné un arbitre qui ...était en vacances. Il a donc fallu recourir aux LCA sur les 2 tableaux pour la première fois de la saison

Cadets Teulière B: Paris 15 bat SQY/ASMB B 68/3 (1 pénalité de Corentin Bourdon)
Nous savions que ce match serait très difficile, cette équipe de Paris 15 ayant écrasé tous ses adversaires depuis le début de la poule. Au delà du score, notre partie fut courageuse, principalement devant. Mais il nous reste encore et encore cette grande naiveté qui offre des cadeaux inespérés à nos adversaires.
Prochain rendez vous le 11/12 à Boniface : l'ACBB équipe la plus à portée de la poule, que nous avions battu en match amical en début de saison.

Cadets Teulière A: SQY/ASMB bat Rugby Sud 77 / Ponthierry 40/10 Mi-temps 18/10
(7 essais de Olivier Cotte, Freddy Ravon, Bryan Gomis, Maxime Potdevin, Matthieu Leroy, Etienne Moreau et Martin Lucidarme; 1 transformation et 1 pénalité de Pierre Martin)

Le froid avait rendu le terrain de Couderc très "croustillant" au petit matin, et après des atermoiements dus à l'absence de l'arbitre et au tirage au sort du LCA, nous ne savons finalement que nous allons jouer qu'à 10 mn du coup d'envoi prévu.
Une fois n'est pas coutume, nous commençons vite et nous marquons très rapidement par Olivier, concluant en bout de ligne un beau mouvement collectif. Et c'est le moment que nous choisissons pour nous faire trouer (le plaqueur se reconnaitra, çà lui a valu d'hériter de Mister Punk pour la semaine) et nous prenons un essai transformé entre les perches, ce qui fait que nous sommes menés pour la première fois de la saison 7/5.
Gros point positif, cela ne durera que le temps du coup d'envoi, puisqu'une récupération agressive du coup d'envoi en l'air nous permet d'envoyer en un temps de jeu en bout de ligne Freddy à l'essai.
Nous mettons ensuite progressivement la main sur le match, un troisième essai arrive en fin de mi-temps, puis 4 en deuxième mi-temps, RS77 finissant par lâcher.
Nous avons été contrés une bonne partie de la première mi-temps où nous avons subi sur les rucks. D'autre part, il est certain que d'avoir des mêlées simulées (dû à l'arbitrage par LCA) ne nous a pas désavantagé par rapport à un adversaire plus lourd que nous.
A signaler l'excellent esprit de cette équipe visiteuse. Et messieurs, en marquant tous vos essais en coin, vous avez fait s'effondrer le pourcentage de réussite aux tirs de Pierre...

Prochain rendez vous le dimanche 11/12 à Couderc pour le dernier match aller contre Courbevoie.
6 matchs, 6 victoires, l'aventure continue.

Jacques
21/11 Juniors contre Puteaux: Du mieux

Malgré une équipe remaniée en 2eme ligne et peu de remplaçant, nous avons réussi à imposer notre jeu pendant les 45 premières minutes. Cela a  permis, aux garçons, de virer aux oranges sur le score mérité de 27 à 0. Des avants solidaires, conquérants et agressifs qui ont permis aux trois quarts de pouvoir jouer en avançant, d’être plus lucides et surtout plus réalistes avec quand même deux essais ratés sur des petits réglages à corriger en travaillant.
La deuxième mi-temps fut beaucoup moins remplie. Après dix minutes de jeu et deux essais supplémentaires, devant la facilité, issue de la première mi-temps, une certaine désunion est apparue. Chacun voulant briller, les garçons ont joué de manière beaucoup plus individualiste et ce qui devait arriver arriva. Sur deux de leurs temps forts, nos adversaires du jour (Puteaux) scorèrent pour finir sur un score de 39 à 10 en notre faveur.
Ce qu’il faut retenir d’aujourd’hui,  c’est cette solidarité pendant les 45 premières minutes, cette abnégation des avants qui ont fait le boulot et cette recherche permanente des arrières à faire vivre la gonfle. Mais, aussi,  que tout n’est pas encore parfait et qu’il faut continuer à travailler pour être encore plus performants sur, le physique, la technique, la cohérence et le mental pour les échéances qui nous attendent d’ici la fin de saison.
On commence à voir des choses intéressantes du bord du terrain alors ensemble continuons.

Sébastien & Marc

21/11 Cadets A à Beauvais

à Beauvais nos cadets Teulière A de l'entente SQY/Montigny l'emportent 21/0 (mi-temps 9/0)
2 essais de Hugo Richier et Olivier Cotte, 3 pénalités, 1 transformation Pierre Martin.

Comment peut-on autant dominer, passer autant de temps dans les 22 m adverses et attendre la 60 ème minute pour marquer le premier essai?
Gavés de ballons, nos cadets se sont heurtés longuement à une défense acharnée de Beauvais. Quelques unes des nombreuses fautes de Beauvais nous permettent d'atteindre la pause avec 3 pénalités et 9/0, mais l'arbitre en oublie beaucoup, et en particulier celles à quelques mètres de la ligne adverse qui nous empêchent de marquer à plusieurs reprises .
La deuxième mi-temps commence comme la première, 25 mn de pilonnage de la ligne adverse sans succès (même si Pierre marque bel et bien, mais l'arbitre, très mal placé, est le seul à ne pas le voir...). 5 fois, 10 fois, un mauvais choix, un en-avant, un retour à l'intérieur empêchent de conclure. Enfin, un énième pick and go permet à Hugo d'enfin franchir la ligne. Hélas, en marquant, il heure violemment un adversaire et se blesse sérieusement au nez. Nous sommes avec toi Hugo et te souhaitons bon courage, et reviens nous le plus vite possible.
Le cadenas étant enfin ouvert, nous lançons, sur une des très rares incursions de Beauvais dans notre camp, une magnifique relance de 80 m, plus beau mouvement du match et Olivier termine en coin avec détermination.
Au final, une victoire 21/0, sans jamais trembler, mais que c'est long pour tuer un match, contre un adversaire qui n'avait que sa vaillance défensive à nous opposer.
C'est tout de même le 3ème match consécutif sans prendre de points, ce qui est positif.
Prochain rendez vous dimanche 28/11 à Couderc contre Fontainebleau/Ponthierry pour ce qui est une occasion de reléguer encore plus loin un adversaire potentiel pour la qualification.

5 matchs, 5 victoires, l'aventure continue.

Jacques

14/11 Juniors

Convalescence

 C’est une équipe convalescente que nous avons vue ce matin sur le terrain de nos hôtes du jour, l’entente Clamart Plessis Meudon Bagneux. Devant une des deux équipes les plus faibles de la poule, nos joueurs ont mis en application les repères de jeu travaillés pendant cette semaine et qui nous avaient manqués lors de notre match précédent. Un peu plus de valeurs combatives des avants, qui nous devaient une revanche, une condition physique non optimum mais qui va en s’améliorant et une ambition de jouer ensemble nous ont permis d’inscrire cinq essais contre deux encaissés.  Aujourd’hui, ce sont les arrières qui ont été un peu en deçà des dernières prestations. Mais à leur décharge, il faut reconnaître que le temps ne favorisait pas les charges de notre brigade légère et les transmissions de balles et les courses n’ont pas pu être aussi fluides que d’habitude. Il est à noter que nous n’avons pas su, aussi, tuer le match quand les occasions se sont présentées et que par notre propre évasion du match ainsi qu’un arbitre pointilleux à notre égard nous avons permis aux joueurs adverses de rester sur nos talons pendant une grande partie du match. Nous finissons par un score de 25 à 13  favorable à l’entente. Mais attention, rien n’est fait. Les Garçons, je ne peux que vous inciter à venir continuer à travailler afin de consolider ce que nous avons commencé à remettre en place cette semaine et terminer avec les errements du début de saison.

Marc

13-14/11 Cadets Teulière A: SQY/Montigny (A) bat Vincennes : 37/0 - Mi-temps 15/0
5 essais de Etienne Moreau, Jérôme Sanchez, Olivier Jean-Amand, Matthieu Leroy, Alex Meunier
2 pénalités, 3 transformations: Pierre Martin

On est sur la bonne voie...
Match très sérieux de nos cadets A ce dimanche, leur meilleure prestation depuis le début de l'année. Malgré les conditions atmosphériques difficiles, nous avons su produire le jeu proné depuis le début de saison, fait de rapidité, de soutien permanent, de combat sans relaches dans les rucks.
2 essais viennent en fin de première mi-temps, plus vite qu'aux matchs précédents, permettant de tuer le match en première mi-temps.
Le début de deuxième mi-temps fut réellement très bon avec 2 nouveaux essais fruit d'actions avec beaucoup de temps de jeu et conservation du ballon.
C'est en jouant ainsi messieurs que l'on tiendra nos objectifs de jouer le plus longtemps et le plus loin possible ce printemps. Il nous restera à mieux gérer les conditions atmosphériques de la première mi-temps où nous n'avons pas su suffisamment profiter du fort vent favorable.
Et la vraie bonne nouvelle est que Freddy (malgré un bon match) n'a pas marqué, et donc la réussite de l'équipe ne repose pas sur les jambes d'un seul joueur.
Prochain rendez vous dimanche prochain à Beauvais.
4 matchs 4 victoires, l'aventure continue.

Teulière B: Rambouillet bat SQY/Montigny (B) : 53/3 - Mi-temps : 15/3
1 pénalité Corentin Bourdon.

Triste samedi pour nos cadets B qui ont pu mesurer ce qui les séparait d'une pourtant assez modeste équipe A de Rambouillet, qui n'avait rien gagné jusqu'à présent.
Quelques bons passages de notre côté, mais une naïveté toujours aussi grande, un engagement individuel avec de grandes différences entre les joueurs, tout celà ne permet pas de rivaliser avec ce genre d'équipes.
Le premier essai visiteur est complètement symptomatique de notre absence de concentration: coup d'envoi pour nous donné directement en touche, mélée au centre du terrain donc et ... le n° 8 adverse va marquer sans opposition sur 50 m. Voilà un match pas commencé, l'adversaire ne s'est pas encore fait une passe et déjà 7 à 0. On tiendra 25 mn (atteintes sur le score de 10 à 3) et la marée vert et blanc nous submergera ensuite pour un total de 8 essais.
Rendez vous dans 2 semaines à Paris 15 pour ce qui sera un redoutable match contre une équipe qui a mis 71/3 à cette équipe de Rambouillet.

7/11

Travail

et

Humilité

 

Et voilà: ce qui avait été en vu en filigrane lors des deux premiers matchs est arrivé. Une équipe bien organisée dans le jeu et agressive aussi bien en attaque et en défense et nos hôtes du  jour, Garches, nous ont montré ce qu’est  une équipe qui doit travailler depuis trois mois, qui applique les consignes de ses coachs et nous inscrit trois essais et finit victorieuse sur le score mérité de 17 à 00.
On pourra me répondre qu’il y a eu deux contres assassins sur des ballons tombés. Mais ces deux contres sont venus d’une défense haute et si cette défense était si haute c’est que devant nous n’avons pas su assez fixer les défenseurs pour que nos arrières puissent jouer en avançant. Messieurs, on peut dire tout ce que l’on veut, élaborer les plus belles stratégies du monde, le rugby commence devant et par du combat. Tans que l’on aura 50 % des avants (et je reste mesuré) qui resteront la tête à la fenêtre ou dans la ligne de trois quarts, en un mot qui ne font par leur boulot, nous ne pourrons pas produire un jeu digne de ce nom, qui est largement à notre portée à partir du moment où l’on accepte de faire les sacrifices nécessaires. Messieurs les gros, vous étiez peut être en avance par rapport au trois quarts en début de saison mais aujourd’hui ce n’est plus le cas. Je suis persuadé qu’un peu plus de présence aux entraînements et d’implications lors de ces derniers vous permettront de retrouver des repères de jeu perdus qui vous aideront grandement le dimanche matin. Alors un dernier conseil, redescendez du nuage sur lequel vous étiez et venez travailler sérieusement à l’entraînement

Marc

17/10 La Brouillitude.

M19 au Chesnay

Une semaine est passée et l’impression d’avoir vu le même match que le WE dernier est  présente. Même entame les dix premières minutes et même final les vingt dernières. Les mêmes erreurs qui produisent les mêmes effets avec beaucoup de brouillitude et d’à peu près. Avec quand même une lacune supplémentaire par rapport à la semaine dernière qui est la défection de 60% des gros dans le combat et dans les phases statiques. Heureusement que les  trois quarts et la charnière ont assuré une grosse part du travail surtout défensif.  Messieurs, il va falloir corriger le tir rapidement car ce n’est pas cette deuxième victoire, 24 à 5 contre nos hôtes du RCC 78 avec trois essais à la clé,  qui va nous rassurer. Le jour où nous allons rencontrer une équipe correctement structurée et qui ne gâche pas les occasions qui se présentent à elle, je crains que les soutes du car ne soient pas assez grandes pour caser tous les points que nous aurons encaissés. Il va falloir être au plus présents au soutien, ne pas oublier de jouer sur les extérieurs quand des surnombres se présentent et corriger les défections du jeu d’avants.

Alors messieurs, pendant les trois semaines de trêve qui arrivent, on va se retrousser les manches et profiter des vacances pour travailler tout ce qu’il y a à travailler et proposer un jeu digne de ce nom pour le prochain match à domicile.

Marc

10/10 M17

Matchs contre Plessis (B) et Evreux (A)

Teulière B: Plessis/Meudon/Clamart (B) bar SQY/Montigny (B) par 21/0  (Mi-temps 7/0)

Au delà du score trop sévère par rapport à la physionomie du match, on retiendra l'envie et la résistance affichée presque tout au long du match. Un essai d'entrée (messieurs, un match de rugby se prépare sérieusement et quand on s'échauffe en déconnant, la sanction naturelle est de prendre des points d'entrée) puis un long match équilibré, où nous ne scorons pas lors de nos temps forts même si une pénalité de Benoit sur le poteau aurait mérité meilleur sort, puis 2 essais encaissés en fin de match donnent somme toute logiquement la victoire à un adversaire plus complet que nous.
Mais le match des avants a été très intéressant, les 3/4 n'ont pas su attaquer avec vitesse ce qui a facilité le travail d'une paire de centres adverses bons plaqueurs.
Messieurs, au boulot le challenge de samedi prochain à Couderc est beaucoup plus relevé avec Orsay

Teulière A: SQY/Montigny (A) bat Evreux par 29/7. (Mi-temps 22/0)
4 essais de Freddie Ravon (3 fois) et Etienne Moreau,  1 pénalité et 3 transformations de Pierre Martin.

On retiendra de ce match d'ouverture disputé par ce magnifique matin d'octobre les bons côtés : la victoire tout d'abord sans trembler, l'essentiel ayant été fait en première mi-temps, le partage des ballons en mêlée malgré des gabarits bien supérieurs en face, le succès de la touche, les jambes de Freddie et la grande solidarité, en particulier lorsqu'il a fallu jouer à 14 pendant le carton jaune étonnant donné à Etienne alors que le centre adverse venait d'agresser Pierre.
Mais il ne faut surtout pas oublier si on veut voyager ce printemps les automatismes qui ne sont pas là en particulier dans la vitesse de transformation du jeu, et les choix de jeu basiques sur sorties lentes ou rapides, la gestion du match où en début de deuxième mi-temps, en période de temps faible, il aurait fallu revenir à plus de classicisme et de simplicité. Et on met trop longtemps à scorer en première mi-temps alors que l'on passe notre temps chez eux.
Suite des aventures dimanche prochain à Soissons, adversaire certainement vexé par sa défaite sèche à Montesson(30/5) d'aujourd'hui. Attention, danger.

Jacques

10/10 M19: match contre Limay

Première chronique, première victoire. Mais attention, il est hors de question de verser dans le triomphalisme. Cette victoire contre Limay (28 à 16) s’est dessinée dans les dix dernières minutes car nous n’avons joué que 25 minutes. Ce qui sur 70 est vraiment trop peu pour ambitionner quoi que ce soit pour le moment. La seule chose à laquelle nous pouvons prétendre, actuellement, c’est de travailler. Travailler le physique et les fondamentaux. A partir du moment où tout le monde aura compris que tout passe d’abord par la condition physique, puis par l’application des consignes, je pense que l’on pourra proposer un jeu bien plus intéressant. Aujourd’hui, malgré l’envie, nous avons été trop souvent pénalisés (les fautes étaient là), nous n’avons pas assez joué en équipe. Et sans la couverture défensive de Charles ce n’est pas un essai que nous aurions pris mais deux ou trois. Maintenant, il y a quand même du positif.
Lorsque vous décidez de jouer à vos postes et ensemble, il n’y a pas trop de souci à se faire. La preuve en est, les quatre essais marqués sur des actions collectives souvent bien menées.
Lorsque vous décidez d’avancer sur les phases de défense, les adversaires tombent et il y a moyen de récupérer quelques ballons de relance.
Tout cela, il faut pouvoir non pas le proposer pendant 70 minutes (quoique)  mais au moins 50 minutes voir plus.
En conclusion messieurs, tout le monde aux entraînements pour améliorer les points forts et gommer les points faibles.
Une dernière chose, merci à ceux qui ont ciré le banc sans pouvoir entrer sur le terrain (c’est rare mais cela arrive) et un spécial Thanks pour Julien. Cette victoire est  pour toi et les tiens.

Marc

7/6

Merci

 

 La dernière chronique de l’année et aussi la plus dure à écrire. La plus dure car au bout de cette finale  il y a la défaite, sur un score sévère, face à l’équipe de Triel. Cette équipe nous l’avions rencontré trois semaines auparavant et nous l’avions battue. Difficilement mais battue quand même.

En ce dimanche matin, jour de la finale, les conditions étaient différentes et elles ne nous ont pas été favorables. Les garçons ont fait le maximum mais Triel nous a pris sur ses points forts et nous nous n’avons pas pu mettre en place le jeu de la semaine précédente qui nous avait permis de glaner le droit d’un voyage en Franche Conté pour cette finale Nord Est.

Mais au-delà de cette défaite et de la frustration bien légitime des garçons, cette finale est l’aboutissement d’une superbe saison sur le plan des résultats. Car avec l’effectif affiché en début de saison (18 joueurs) et les présences aux entrainements plus qu’aléatoires du fait de toutes les contraintes des joueurs (6 ou 7 joueurs lors de certains soirs d’hiver), personne et même pas les plus optimistes n’auraient parié sur un tel parcours. Ce parcours, les garçons le doivent au sérieux qu’ils ont mis lors de leurs présence aux entrainements, à la volonté de ne jamais rien lâcher lors des matchs et ce quelles que soient les équipes et les circonstances et surtout grâce au jeu vif et alerte qu’ils ont pratiqué tout au long de la saison.

Alors Messieurs, pour cette belle saison nous vous disons MERCI. Avec tout l’encadrement, nous avons aimé vous suivre, sans aucune retenue, car nous savions que quelque soit le résultat nous allions passer un bon moment à vous voir jouer. Certes, il y a eu des soirs où cela n’était pas la joie mais nous avons été payés au centuple en retour.  Alors, appuyez vous sur cette saison pour rebondir et vous souvenir de cette dernière si jamais un jour vous avez le bonheur de re-disputer une finale.

Une dernière chose, je ne vous oublierai jamais.

30/5 FINALE !!

Messieurs vous avez été énormes. Lors de cette demie finale, vous avez su prendre votre temps pour venir à bout, assez largement (35 à 9), d’une équipe de Val d’Orge pourtant bien fournie dans toutes ses lignes. Pendant 70 minutes vous avez su mettre en place  tout ce que vous travaillez depuis maintenant trois mois avec vos coachs, et le spectacle a été à la hauteur des attentes de ces derniers. Vous êtes tous à féliciter aussi bien les scoreurs (4 essais et 3 pénalités) que les autres car cette demie finale vous l’avez gagné à 17.

Maintenant, il reste une marche à gravir pour finir la saison en beauté. Vous en être capables.

  Ca pique

Juniors contre Puteaux et Triel le 16 mai à Montigny

Voilà messieurs à quoi il faut nous attendre à partir de dimanche prochain. Cette après midi,  les juniors de l’entente étaient conviés à un 1/8 de finale sous forme d’une triangulaire contre les équipes de Puteaux et de Triel. Le premier match contre Puteaux à été sans grand intérêt. Largement dominé par nos  garçons, les joueurs de Puteaux n’ont pu opposer que leur bravoure. Après avoir encaissé 43 points face à Triel, Puteaux en a encaissé 59 de plus lors du match contre l’entente Montigny /SQY. Le seul enseignement à tirer d’un match comme celui-ci, lors d’une triangulaire, est qu’il ne sert à rien de consommer des forces inutilement en infligeant des scores aussi lourds. Une fois le score acquis, le but est de gérer le match afin de garder de l’influx pour celui qui va suivre.

Et ce match, contre Triel, il en a fallu de l’influx et de l’abnégation. Après une bonne entame de jeu les garçons ont réussi à creuser un écart substantiel de 10 points par une pénalité et un essai transformé. Ces deux occasions ont été obtenues grâce à un pressing offensif effectué sans relâche sur les joueurs de Triel qui furent, de facto,  poussés à la faute.  La deuxième mi-temps fut beaucoup plus dure. La fatigue aidant, les joueurs de Triel reprirent le dessus en faisant systématiquement charger son puissant paquet d’avants. Mais grâce à une défense intraitable et surtout cet entêtement Triellois à vouloir passer par du jeu dans l’axe, les visiteurs du jour nous ont quelque peu facilité la tâche. Cet entêtement à payé une fois mais pas deux.  Triel a réussi à scorer sur un coup franc rapidement joué à 5 m de la ligne. Au coup de sifflet final, le score était de 10 à 5 en faveur de l’entente et les garçons ont remporté leur deuxième match de l’après midi. But qu’ils s’étaient fixé en début de journée.
Sans rentrer dans le détail, tous les joueurs sont à féliciter pour les vertus de vaillance et de sérieux qu’ils ont encore développées aujourd’hui et qui ont, surement, été appréciées par les spectateurs venus les encourager. Merci pour leur présence et merci à Patrick pour avoir assuré toute la logistique nutritive de toute la journée

  Juniors à Palaiseau le 3 avril

A l’instar des cadets, les juniors terminent premiers de leur poule dans cette deuxième phase. Ils ont fini par une victoire (34 - 07) contre notre adversaire intime de la saison (Palaiseau 4 matchs cette saison). Un score en trompe l’œil à l’issue d’un match bizarre car ce dernier a été arrêté après 31 minutes de jeu faute d’un nombre de joueurs suffisant chez nos hôtes du jour. Une défection provenant d’un découragement, légitime,  des joueurs suite un arbitrage du directeur de match que je qualifierai de  très sévère, à leur encontre.
Hormis cela les garçons ont encore pratiqué un jeu alerte fait de mouvement qui à permis de pointer en terre promise par cinq fois aussi bien par les avants que par les arrières. Seule faute de goût est l’essai encaissé à 12 contre 10 à cause d’une passe hasardeuse qui ne s’imposait pas.
Je tiens à remercier les gens de Palaiseau qui encore une fois nous ont très bien accueillis et leurs joueurs par leur correction, car je suis persuadé que beaucoup d’autre, en de pareilles circonstances, auraient péter un plomb.
Je préviens aussi nos garçons. Ce qui est arrivé à Palaiseau, ce samedi, peut également nous arriver un jour alors restons humbles et continuons à travailler pour préparer la suite de la compétition.

29/03 Cadets XV contre Bagneux à Couderc le 27 mars

A Montigny, stade Roger Couderc, entente SQY/Montigny bat Bagneux 50/0 (mi-temps 19/0).
8 essais de Clément Anon, Pascal Boulangé (2x), Etienne Moreau, Yann Tocqueville, Marc Guilbault, Pierre Moreau, Julian Llobères; 5 transformations de Julian Llobères.

L'équipe cadets XV a conclu de belle façon la phase de qualification, en battant le second de poule Bagneux par 50/0. La marque est ouverte très vite par un essai de Clément qui reprend un coup de pied à suivre pour lui même, bien aidé par une grosse faute de l'arrière visiteur. La première mi-temps sera un peu frustrante, tous les ballons sont pour nous, un manque de vitesse et de finition des actions, associée à une défense des trois-quarts de Bagneux agressive et efficace nous amène avec "seulement" 2 essais de plus à la pause par Passo et Etienne. La deuxième mi-temps récompensera le travail des avants, qui auront fini par laminer Bagneux qui cèdera physiquement et mentalement. 5 nouveaux essais récompenseront nos joueurs ( Yann, Marco, Pierre, Julian et Passo, encore, pour finir).
Attention toujours à la discipline. Plutôt que le carton blanc de Maxime, vraiment très sévère, retenons que Jordan aurait très bien pu, avec un arbitre moins gentil, écoper d'un carton rouge pour sa cravate type "corde à linge" sur le 9 adverse, qui plus est sur une pénalité jouée vite, et en étant loin d'être à 10 m.
La sensation du devoir accompli régnait dans les vestiaires où tout le groupe, joueurs et encadrement, pouvait savourer cette victoire. Au delà de la qualification, assurée depuis le samedi précédent, cette large victoire remplissait le double objectif qui avait germé en cours de saison : finir numéro 1 Ile de France et ne pas prendre un seul essai pendant toute la phase de qualification Teulière, 1ère et 2ème phase confondues. Pour la petite histoire, une percée rectiligne du centre adverse à 2 mn de la fin a bien failli, in extremis nous priver de cette invincibilité.
Nous donnons rendez vous maintenant à tous pour le premier tour de championnat de France le dimanche 18 Avril.

Le bilan des 2 phases de qualification est bien évidemment très positif : au delà des chiffres (12 matchs, 12 victoires,  545 points marqués, 15 encaissés dont aucun essai, premier Ile de France de la première et de la deuxième phase), il n'était pas si évident au départ de la saison, à l'occasion d'une nouvelle entente entre clubs que les choses allaient se passer ainsi. Le groupe a tout de suite pris corps, certainement aidé par le fait que beaucoup de ces joueurs s'étaient côtoyés en sélection Yvelines ou à la section sportive du collège Apollinaire de Plaisir. Il reste maintenant à se préparer pour des joutes d'un tout autre niveau, où chaque dimanche la saison peut s'arrêter, alors que nous n'avons jamais été poussés dans nos retranchements depuis le début de saison.
Le point très négatif de cette saison est le parcours chaotique de l'équipe à XII. Cette équipe, mise dans un championnat qui n'était pas à son niveau, dans une poule où ne figuraient que des équipes 1 de clubs a souffert tout au long de la saison. Elle a alterné selon les matchs entre courage et laisser-aller, mais de toutes façons n'avait pas les moyens de bien figurer dans ce championnat à 12. Et bien sûr, le comportement des jeunes de Sarcelles n'ont rien fait pour entretenir la motivation de ce groupe qui a souffert toute l'année.
Quel dommage que le CIFR n'organise pas un championnat des équipes 2 plutôt que de mélanger ainsi des équipes de niveau très différent.

20/3 Juniors à Coulommiers le 20 mars

Les absents, les blessés, un banc plus que short, et un début de match catastrophique font le résultat de ce match contre nos hôtes du jour. 13 joueurs dont trois qui ne jouent pas à leur poste, 15 minutes de non match et le résultat est sans appel. 17 à 0 pour Coulommiers sans qu’il y ait grand-chose à dire. Mais les garçons ont su relever la tête. Après avoir effectué un replacement de  poste, ils ont su remettre la marche avant, priver leurs adversaires de ballon en pratiquant un jeu alerte fait de mouvement par un soutien perpétuel au porteur du ballon. Ceci permit dans un premier temps d’arrêter l’hémorragie et de scorer par Gabin sur un essai de filou et d’atteindre les oranges sur le score de 17 à 07. Ils continuèrent sur le même rythme  à la reprise pour revenir à trois points grâce à Geoffrey qui s’écroule dans l’en-but après son action favorite : Départ de huit à cinq mètres (Pas plus, il ne faut pas dec…….). Mais malgré leur allant et leur légère domination, ils ne purent scorer sur d’autres temps forts Ce que fit en revanche Coulommiers sur une de leurs rares incursions dans notre camp en deuxième mi-temps pour sceller un score final sur la marque de 24 à 14.
Le banc tient à féliciter tous les garçons pour, l’esprit de révolte, le jeu qu’ils ont encore proposé et est   persuadé que lorsque tout le monde sera présent nous aurons d’autre samedis qui chantent.

6/02 Cadets XV à Etampes Petite anecdote rapportée par nos accompagnatrices du jour qui avaient l'oreille attentive et qui passaient par là........ 1 coach adverse s'adresse à son équipe: " .........il faut perdre avec dignité.......???!!!!!!......."(sic) . Résignation?,....Maladresse?.... Faisons nous si peur?...Réaction instantanée du capitaine adverse (bon leader qui n'était pas présent au match aller )......" parce que tu crois qu'on est venus pour perdre.....!!!!!!"
Le décor était planté, la "révolte" viendrait des joueurs.......Et effectivement, c'est une équipe d'ETAMPES déterminée et bien décidée à contrarier nos initiatives qui s'est présentée face à nous..." Pourtant, la 1ère mêlée ( le pack d'ETAMPES enclenche la marche arrière et perd le ballon sur son introduction) nous fit croire à un "remake" du match aller. Mais en ce début de partie nous ne parvenons pas à enchaîner nos actions, nous sommes régulièrement contrés ou commettons des maladresses et c'est Etampes qui ouvre la marque sur 1 pénalité aux "22" face aux poteaux (5'). Pas habitués à être menés au score, nous réagissons bien et égalisons peu de temps après. Il faut cependant attendre le 1/4 d'heure de jeu pour que la situation se décante et voir notre 10 franchir le rideau défensif sur un "retour intérieur" et filer à l'essai entre les poteaux.
Mais les avants d'Etampes sont toujours gaillards et nous assistons à quelques séquences de "rentre dedans", de beaux" arrêts buffets ", et autres reculades "sur le cul"....dont certaines n'ont pas échappées aux cameramen de service ( ça va "chambrer" sur facebook........) Le salut viendra de derrière, dès que nous parvenons à écarter et à donner de la vitesse au ballon, nous nous créons des occasions et cela se traduira par 2 beaux essais avant la pause. (20 à 3...." aux oranges"...... comme le dit si bien un poète Ignymontain.....)
Un peu de coaching ( ça "piaffait" sur le banc ) , quelques consignes et c'est la reprise. Nous négocions bien l'entame et un essai tout en puissance de notre 8 vient concrétiser une  d'occupation des 22 adverses. (42') A la 50ème mn, cerise sur le gâteau, les 3/4 nous gratifient d'une petite "biarritz", exécutée comme à l'entrainement et qui envoie notre 15 à dame sans opposition........
"La messe est dite" au niveau du score, mais nos avants commencent à souffrir en mêlée et le pack adverse n'abdique pas........ 2 nouveaux essais viendront parachever cette victoire (42 à 3 ). Le retour au vestiaire s'effectuera sans exubérance excessive, mais avec la satisfaction du devoir accompli face à une valeureuse équipe d'ETAMPES aux avants solides mais aux 3/4 un peu tendres.
Une action du match qui me vient à l'esprit au delà de toutes celles déjà évoquées ? : peut être cette improvisation éclair entre le 9 qui d'1 petit coup de pied par dessus la mêlée a failli envoyer le 15 lancé "plein fer" derrière la ligne ......
Bilan chiffré : 1 pénalité, 7 essais dont 2 transformés et toujours pas d'essai encaissé depuis le début de saison......; nous avons été moins sanctionnés sur ce match, et le groupe continue de s'affirmer en se montrant performant aussi bien au niveau des avants que des 3/4. Cependant, a chaque match sa vérité, et cette fois- ci nous avons été un peu bougés en mêlée d'où cette question d'un de nos piliers:"euh, est-ce qu'il y a un joug à Elancourt....?" Des joueurs demandeurs ! du pain bénit pour les coachs et du grain à moudre pour les prochains entrainements...........
Pour finir, devant le coté pour le moins spartiate des vestiaires d'Etampes et de l'état de leur terrain, probablement ouvert aux sangliers la nuit.....continuons de sensibiliser nos joueurs sur la qualité de nos installations et faisons en sorte de pouvoir en bénéficier sur la durée......
Enfin, 1 petit message de remerciement pour Aurélia qui revient quand elle veut.........avec ses gâteaux........
Rendez-vous samedi prochain pour un nouvel étalonnage face à Bagneux.
Dom. M
30/01 Cadets à XV à Couderc contre Etampes L'équipe à XV continue son chemin avec une victoire sans aucune discussion 55/0 contre une équipe d'Etampes qui a été submergée la majorité de la rencontre. Devant le nombreux public présent à Roger Couderc, l'équipe prenait un départ de rêve avec très vite une pénalité et un essai . Les 20 premières minutes, atteintes sur le score de 22/0 furent véritablement une démonstration du jeu prôné depuis le début de saison avec beaucoup de vitesse et de soutien. Le rythme baissa ensuite un peu, surtout en début de seconde mi-temps. Peut être un peu de désorganisation dû à un gros coaching à la mi-temps (6 changements) mais aussi parce que le groupe n'est pas encore capable de maintenir ce rythme pendant les 70 minutes, axe principal d'amélioration à travailler.
La machine repartait pour un très bon dernier quart d'heure où 5 essais furent marqués.
La seule véritable occasion d'Etampes vint d'une parole d'Antony mal interprétée par l'arbitre qui sortit le jaune et donc la pénalité face aux poteaux. Etampes ne tenta pas et ce fut sa seule occase...
Dimanche prochain à Etampes, nous devrons continuer sur cette lancée pour préparer le double affrontement contre Bagneux, d'où de toute évidence sortira le qualifié pour le championnat de France.
Les absents des derniers samedis vont commencer à rentrer à partir de samedi prochain. La grosse satisfaction des 2 derniers matchs est d'avoir eu la preuve par l'exemple que des joueurs jusque là remplaçants ou en équipe à XII avaient le niveau de jeu pour cette équipe à XV. Et c'est tant mieux car je suis convaincu que la concurrence qui règne dans cette équipe est un des facteurs clés de notre réussite actuelle
30/01

cadets à XII

Cadets à XII à Couderc contre Mitry-Mory

Une fois n’est pas coutume, commençons par l’équipe à XII qui rencontrait Mitry-Mory à domicile – Couderc Montigny.,Le staff au grand complet et la XV assistaient à une 1ère mi-temps dominée par les visiteurs mais avec une certaine résistance de nos cadets, certainement vexés de l’entame de match de la semaine dernière.Le score de 15-0 (3 essais) en notre défaveur à la mi-temps était un peu sévère.
En seconde mi-temps, nos garçons trouvaient l’ouverture avant de prendre encore 2 essais, le score final 29 à 7 restant, encore une fois, sévère.
A défaut d’être génial, ce match a révélé des débuts de progrès sur le replacement et une meilleure solidarité du groupe et enfin un peu de plaisir ; les périodes sans prendre d’essais ont été plus nombreuses et plus longues ; il y a eu plus d’ouvertures, plus de grattages en ruck,… En contre partie, nos 4 entraîneurs ont pu noter le gros défaut des avants qui ont perdu 90% de leurs ballons sur les percussions et des défenses où nous avons pris 2 essais avec un 3 contre 1 favorable dans le couloir des 5 mètres.
Au-delà du résultat et des difficultés qui demeurent, nous restons convaincus du potentiel de cette équipe et de la justification, à court et moyen termes, de son engagement.  La XII contribue à la fois à alimenter la XV, à créer l’émulation, à permettre à certains joueurs de s’épanouir avant de rejoindre la XV,… et à préparer la saison prochaine. 
Compte tenu du bouleversement du calendrier, la revanche aura lieu la semaine prochaine !

30/01

Juniors

Caractère

S’il existe une qualité dont les garçons ne manquent pas, c’est bien celle citée en titre. Il leur en a fallu hier pour venir à bout d’une équipe de Palaiseau qui nous a tenu une majeure partie du temps à portée de fusil pour tenter de nous coiffer au poteau.
Après un début de match, plus que poussif, où, pendant les dix premières minutes nous n’avons dû mettre que deux ou trois fois la main sur le ballon, les garçons ont su être impeccables en défense pour ne prendre aucun point. Une fois l’orage passé, ils ont su profiter des carences défensives adverses pour scorer par deux fois et prendre un peu le large  menant par 12 à 0 après vingt minutes de jeu en inscrivant deux essais par Geoffrey et Philippe. Mais la fatigue aidant les Palaisiens scorèrent par un beau mouvement des lignes arrières pour arriver aux oranges sur un score en notre faveur de 17 à 7 après un troisième essai de Clément. La deuxième mi-temps fut du même tonneau. Un chassé croisé sur l’écart au score +5, +12, +7  pour finir par un +14 (31 – 17) en notre faveur grâce à deux essais de Jérémy et Arnaud.
Le bon à retenir, le caractère déjà cité (en deuxième mi-temps les garçons ont su scorer tout de suite après avoir encaissé des points), certains choix de jeu bien sentis, de la solidarité entre lignes (le score a enflé aussi bien par les avants que les trois quarts). Les lacunes, manque de fraicheur physique (c’est normal tout le monde ne parvient pas à s’entrainer), quelques choix de jeu mal négociés (peut-être par manque de lucidité).

Pour finir, espérons avoir les mêmes valeurs la semaine prochaine, pour rendre visite à nos invités du jour. Hasard du calendrier dû aux divers reports des matchs du début d’année.
Merci à Palaiseau pour son esprit sportif tout au long de l’après midi, merci à Seb d’avoir suppléé l’absence de l’arbitre et merci à tout les spectateurs d’être venus encourager les garçons. Ils ne le disent pas (ils sont timides) mais ils le pensent. Spécial Thanks aux tartineurs de sandwichs, excellents comme d’habitude.

23/01 Juniors à Couderc contre Coulommiers

Le courage des 14 présents sur la feuille de match, rapidement réduits à 12 pour cause de blessure et la fébrilité des 12 restants devant une équipe columérienne rude, à l’image de leur club, mais parfois au-delà des limites de l’engagement permis. Nous connaissions la réputation fromagère de nos visiteurs mais nous pouvons y ajouter une production fruitière pour son équipe junior. Poires, pêches et prunes ont souvent été au rendez vous de tous les regroupements. Et pourtant tout avait bien commencé. Les garçons ont produit un jeu leur permettant de mener rapidement en inscrivant deux essais plein de promesses avant que n’arrive l’été et ses fruits. Déstabilisés par cet engagement limite, nos jeunes ont perdu le fil de leur rugby pour répondre aux provocations adverses. Et en oubliant de jouer, ils ont permis à nos adversaires de revenir régulièrement au score. Après une reprise en mains des coachs pour les remettre dans le droit chemin, nos jeunes purent reprendre le large avec 15 points d’avance à 10 mn de la fin du match pour retomber dans le piège de la provocation adverse. Mêmes causes, mêmes effets : les jeunes columériens sont revenus à 1 point en inscrivant deux essais que nous leur offrons. L’arbitre siffla quelques minutes plus-tard une fin de match bien venue, sur un score de 27 à 26, car je ne suis pas sûr que les garçons, qui ont tout donné, auraient tenu encore bien longtemps.
Félicitations à eux pour avoir obtenu une victoire méritée, prompt rétablissement aux blessés.
Marc

23/01 cadets XV à Auxerre

Oh que çà fait du bien!
Après deux semaines de très forte agitation extra sportive dans le groupe, personne n'était très rassuré au moment d'aller à Auxerre, fief du rugby bourguignon (l'équipe  sénior évolue en Fédérale 2). Aux absences prévues pour raisons diverses de Marco, Clément et Passo, s'ajoutaient celles suite à un entraînement de jeudi dévastateur : Quentin, Matthieu (Guégan) et Yann.
Et le moins que l'on puisse dire est que le groupe qui s'est déplacé a magnifiquement réagi. Constitué majoritairement de première année (8 dans le 15 de départ), ils ont montré ce que voulait dire le mot équipe. Ce groupe n'a jamais douté, face à un adversaire certes assez faible. Le match était plié au bout de 20 minutes.
Beaucoup de points positifs à retenir :
- la préparation d'avant match à été très bonne, très sérieuse. Cap'tain Yann, dont la détresse de ne pas pouvoir jouer faisait peine à voir, a été exemplaire.
- nous avons été dominateurs en mêlée comme jamais, amenant l'entraîneur adverse à sortir ses piliers en début de seconde mi-temps pour passer à des mêlées simulées. Le 5 de devant avec Jordan, capitaine du jour, en fer de lance a été très solidaire.
- des 7 essais marqués, le 5ème mérite d'être évoqué car c'est exactement l'aboutissement du jeu prôné depuis le début de saison : de la vitesse, du soutien dans l'axe sur 60 m, 5 ou 6 joueurs qui touchent le ballon et passent au bon moment avant contact et Etienne qui n'a plus qu'à finir rageusement le travail initié par les autres.
- lors du seul temps fort de l'adversaire, en deuxième mi-temps, réduits à 14 après un carton blanc très sévère pour Nicolas, le groupe s'est arc bouté sur sa ligne pour préserver l'invincibilité de la ligne qui rappelons le date depuis le début de la saison. A 39/3 à ce moment du match, certaines équipes auraient pu lâcher...
Mais il reste du travail :
- la touche est déficiente, car si l'on partage maintenant les balles, aucune prise n'est propre
- et enfin, mais surtout, beaucoup trop de fautes. Une pluie de pénalités, certes un peu amplifiée par un arbitre qui, une fois le match plié, a fait ce qu'il pouvait pour que l'addition reste raisonnable, mais quand même, pour la plupart, les coups de sifflet étaient justifiés (hors jeux, ballons non lâchés, plongeons, tout y est passé..). Ce point doit absolument être corrigé car il sera trop tard le jour où il y aura un score serré et un bon buteur en face.

L'après match fut l'occasion de fêter dans la joie l'anniversaire d'Antony. Les garçons s'étaient cotisés pour offrir de beaux cadeaux à Antony, avec l'esprit potache qui les caractérise. Et un grand merci à Ghyslaine et Aurélia, un gâteau d'anniversaire avec les bougies à 200 km de Saint Quentin, il fallait le faire.
Et maintenant, tournons nous vers la double confrontation contre Etampes qui sera un nouveau révélateur de ce que ce groupe peut faire.
Jacques

12/12/09 Bonheur

Le bonheur que les garçons ont su distiller tout au long de l’après midi. A eux d’abord, au banc par la suite puis aux spectateurs pour finir. En appliquant les mêmes ingrédients que le match de Palaiseau, ils ont fait le nécessaire pour se mettre à l’abris très rapidement en produisant un jeu très complet pendant 25 minutes pour atteindre la mi-temps sur une score de 24 à 0 en leur faveur (3 essais + 1 pénalité). Pendant cette première mi-temps ils nous ont tout fait. Attaque dans le jeu au large avec les ailiers et les centres, des retours, appropriés, dans l’axe avec les Gros (400 kilos à 6), des renversements d’attaque. Jouer sur leurs points forts mais aussi par leur intelligence jouer sur les points faibles de l’adversaire. La deuxième mi-temps fut un peu plus en retrait car la fatigue aidant, et la désorganisation, à cause de l’obtention de deux cartons blancs, la rébellion de l’adversaire ils ont produit un rugby bien moins alerte. Nonobstant ils n’ont pas oublié de continuer à scorer (trois essais) mais ont permit à l’adversaire du jour de nous planter 2 essais bien emmener par le pilier numéro 3. Tout cela pour terminer sur un score de 43 à 12 qui représente notre plus perf depuis le début de la saison. Bravo à l’ensemble des joueurs pour ce petit moment de bonheur et un spécial aux trois centres qui ont marqué quatre des six essais.
Merci aux mamans et sœurs qui ont tartiné les sandwiches et qui ont loupé une partie du match suite à un retard de livraison. Merci à la mascotte que l’on voit toujours avec autant de plaisir sur le bord du terrain. Bon courage à Stéphane pour son genou. Soigne toi bien et dans la mesure du possible on compte sur toi pour la suite.
La première phase est terminée. Bonne vacances à tous et bonnes fêtes de fin d’année

12/12/09 Belle 1ère phase pour les cadets Ce samedi était l'heure de vérité pour nos cadets en déplacement à Melun Combs chez la seule équipe nous ayant accroché à l'aller (victoire 13/3 à l'issue d'un match rugueux). Si le match n'avait pas véritablement d'enjeu, les 2 équipes étant appelées à jouer en Teulière A la suite de la saison, la suprématie de la poule se jouait là. La semaine avait été littéralement catastrophique avec 3 avants cadres blessés à l'entraînement (Marc Guilbault, William Lai et Matthieu Guégan) suivis de 2 trois quarts titulaires fauchés par la grippe (Antoine Bureau et Jean Loup Milhorat). Les coachs étaient donc forcément inquiets avant le match.
Ils eurent tort. Nos joueurs gagnèrent très sereinement ce match, en oubliant de le tuer en première mi-temps, atteinte sur le score de 3 à 3 malgré une grosse domination de notre part. La deuxième mi-temps leur permit de finir le travail. Les marqueurs donnent le ton du match : Carl (talonneur), Tongien (pilier), Yann (demi de mêlée) qui n'a plus qu'à poser le ballon dans l'en but après un gros déroulé de notre troisième ligne. Le rugby commence et se gagne devant, surtout par grand froid et terrain gras... Et nos joueurs deviennent intelligents : ils ne tombèrent pas dans le piège de la provocation de fin de match de nos adversaires dépités auteurs de quelques coups défendus.
L'équipe à XV termine donc sa poule dans laquelle se trouvait tout de même Melun Combs et Viry Chatillon, bastions de Fédérale depuis longtemps déjà, avec 6 victoires en 6 matchs, 284 points marqués, 9 points encaissés, aucun essai encaissé. L' aventure de la deuxième phase débute le 9 janvier.
Malheureusement, il n' y a pas eu de cerise sur le gâteau, l'équipe à XII a totalement démissionné dans les 20 dernières minutes, après ne pas avoir su concrétiser sa domination des 40 premières, ouvrant très grand les portes en défense pour s'incliner finalement 38/5.
21/11/09 Echauffement

Le mot clé de cet après midi. Avec d’autres bien sûr, mais c’est par lui que l’après midi a commencé  et qu’il a permis qu’il se déroule sous les meilleures auspices. Avec cet échauffement sérieux, où les garçons ont n’ont pipé mot,, ces derniers ont entamé la partie tambour battant en prenant leur adversaires du jour (Palaiseau-Saintry) à la gorge et ont enchainé  20 minutes d’un rugby plein d’allant, d’application et de solidarité (les autres mots) qui leur permirent de scorer deux fois et de mener par 14 à 0 au bout de vingt minutes de jeu. Les dix minutes suivantes furent un peu pénibles car, les jeunes ayant besoin de souffler, l’adversaire repris un peu de poil de la bête pour virer aux oranges avec un déficit de 9 points qui aurait pu être plus serré sans un retour en défense de Charles, revenant du diable vauvert, pour pousser en touche un joueur palaisien sur le point se marquer. Le repos et les oranges furent les bienvenus. Les garçons ont pu refaire du jus et ré-entamer le seconde période comme la première mais cette fois ci sans subir le coup de fatigue au bout de vingt minutes (tout est dans l’échauffement). Ils campèrent 80 % du temps dans le camp adverse et plantèrent encore deux essais de fort belle facture et en encaisser un sur un temps fort adverse. L’arbitre siffla la fin du match sur le score, tout à fait logique,  de 28 à 10 en notre faveur. Tous les joueurs sont à féliciter mais je tiens une dédicace spéciale à notre belle première ligne (200 kilos à trois) et plus particulièrement à Sylvain (50 kilo tout mouillé) qui, ayant pour habitude de jouer à l’aile, a tenu le poste de pilier gauche toute la partie.

7/11/09 Cadets: bravo Beaucoup de joie samedi AM à Elancourt, après la belle victoire des cadets à XV du SQY-Montigny sur Melun-Combs, dans ce qui était annoncé comme le match "au sommet" de cette poule Teulière. L'affiche n'était pas usurpée: les deux équipes, qui avaient pareillement atomisé leurs deux autres adversaires lors des 1ères journées, se sont livré un bien beau combat, âpre, acharné et même saignant pour certains, après une petite échauffourée collective en milieu de seconde mi-temps. Rien de bien méchant, on a le sang chaud et les hormones affutées à cet âge... La 1ère mi-temps fut très équilibrée, les packs se rendant charge pour charge, les 3/4 plaquages pour plaquages. Les bleus du SQY-Montigny dominaient territorialement, mais les contre-attaques des noirs de Melun semaient le trouble chez les locaux. en seconde mi-temps, on était partis pour le même scénario, mais la pression des bleus s'est progressivement accentuée, sans doute attisée par le désir de ne pas lâcher un point sur nos terres. Le pack, énorme de détermination face aux mastards d'en face, sortait ses ballons de plus en plus vite, ce dont finit par profiter Clément qui par deux fois, su taper par dessus et finir le boulot dans l'en-but. Ce ne fut pas le match des grandes chevauchées, mai contre une équipe bien organisée en défense, il faut savoir être patient et opportuniste. Bravo à tous !
En parallèle, les cadets à XII ont produit une belle partie contre leurs homologues de Melun, hélas plombée par un essai très vite encaissé sur contre. Ils ont fait jeu égal et même dominé la plupart du temps, mais un manque criant de cohésion leur a coûté cher, avec deux contres assassins en seconde mi-temps qui scellent le score. L'envie, le courage, la détermination sont là, reste à soigner les transmissions. Au boulot !!
7/11/09 Juniors: Dommage

Je crois que c’est le mot qui résume le résultat de ce match. Mener 15 à 5 aux oranges et perdre 19 – 15 au coup de sifflet final, il est légitime de nourrir quelques regrets. Après une première mi-temps de bonne facture, nous avons subi une baisse de régime lors de la seconde. Plus un manque de cohésion et certains choix mal négociés, nous empêchent de nous mettre à l’abri du retournement final. Tous ces manques, nous en connaissons les causes. La qualité est présente, il ne manque que le travail. Charge à nous de faire le maximum pour y pallier et faire que les matchs qui nous attendent soient meilleurs.

09/09/09

Juniors: De bien bonnes dispositions.

Pour un premier match de saison, il y a eu du bon et du moins bon. Devant une équipe de Palaiseau au physique bien senti et possédant une belle ligne de trois quart et un jeu à la main de qualité, nos garçons ont montré une volonté à toute épreuve pour aller chercher un match nul (27 à 27) pour lequel le banc aurait signé avant le match. Le bon, une mêlée bien présente mais trop refreinée par un arbitre tatillon, des avants conquérants qui ont su mettre sur le reculoir un pack adverse assez costaud et surtout 4 essais tous bien construits. Le moins bon, un manque de soutien dans le jeu courant, certains choix de jeu, notamment au pied, pas toujours judicieux, et un manque de fluidité dans la circulation du vecteur rebondissant. Des ballons redonnés trop facilement à l’adversaire qui en profita pour nous planter 4 essais.
Mais les garçons sont intelligents et avec les éducateurs et les entrainements, nul ne doute qu’ils parviendront à gommer bon nombre de ces défauts. A eux de nous donner raison.
Une dernière chose, merci à certaine personne du banc de garder leur sang froid afin de pas avoir maille à partir avec le directeur de jeu. L’homme en jaune fait partie du jeu, il a ses qualités et ses défauts, comme tout le monde. Et si ses décisions ne sont pas toujours comprises par rapport aux règles, si sa préoccupation est la sécurité du joueur, il est difficile de lui en tenir rigueur.

     

  Ecole de rugby Cadets Juniors Féminines Seniors Ignobles Mondains Boutique Liens