CHRONIQUES IGNYMONDAINES 2011-2012

CHRONIQUE MONDAINE N°4 Maule Blacks 3 - Ignobles Mondains 2

Vendredi 16/03/12; Après avoir remis la main sur ma souris et hésité longtemps avant de commencer à tapoter sur l’ordi, je me suis dit que même si cette soirée ne le valait pas vraiment,  il fallait quand même reprendre ce travail de scribe pour essayer d’en  garder en mémoire quelques moments…et un peu pour ceux qui n’étaient pas là.

Tout avait pourtant bien commencé, Moumoutte avait battu le rappel, et comme disait Corneille (ou à peut près), « après l’entrainement de mardi nous partîmes 12, mais nous nous vîmes 20 en arrivant à Maule ».

Note pour les Avants : Corneille n’est pas le petit oiseau que certains chassent dans leurs campagnes, mais le dramaturge qui a écrit Le Cid (pas le cidre)

Après quelques détours champêtres imposés par le GPS bas de gamme de la Peugeot haut de gamme de Navarro-Madoff, nous sommes finalement arrivés sur le pré, ou plutôt dans le champ, de Bazemont. Un terrain atypique puisque seul du genre à être aussi long que large, et courbe dans les deux sens.  Le temps état idéal, le champ labouré (plus de chardon) et les deux équipes au grand complet.

Le match a démarré on ne peut mieux puisque que nous avons rapidement marqué. Un essai d’Avant plein d’envie et de gnac, même s’il y a un léger contact  avant l’essai. Puis très vite un second essai sur un départ en 8 de l’impérial Marcel….Il a mis en route le semi, passé la seconde, fait rugir le diesel et est allé direct dans l’en-but.

Après, ça a commencé à se gâter, comme toujours quand les Maules sont dominés ils ont leurs brebis galeuses qui sortent les coups de vices (coup de pieds, de coudes, jeu au sol, plongeons…j’en passe et des meilleures…). Et de notre coté, âmes sensibles ou au contraire tempérament trop sanguin, nous ne savons pas gérer ce genre de tension…nous nous énervons, nous commençons à jacter, et finissons par déjouer. Dommage car  nous avions le jeu en main.

La situation a continué à se dégrader et nous avons pris trois essais de rang. Quand nous avons enfin réussi à nous restructurer et à reprendre le jeu en main, nous avons raté trois essais d’affilé sur des erreurs plutôt grossières. Je ne vais pas dénoncer mes petits camarades mais j’en ai foiré un tout seul.    A mon corps défendant, je me suis laissé abuser par la touche mal éclairée et je ne pensais pas qu’il me restait tant de place pour aller au bout. Et surtout, comme Ulysse, je n’ai pu résister aux sirènes. En l’occurrence pour moi c’étaient celles du camion de Pimpon qui est arrivé en appelant la balle, je n’ai pu résister et lui ai donné de bon cœur.

Bref ! On commençait à leur mettre une pression terrible et ils étaient à bout de souffle….et le drame est arrivé ! Sur une ixième ignoble percée, Navarro récupère la balle et tente de s’engouffrer dans le mur en Maulière, il met sa main en avant (on dit raffut, je crois) et rencontre un visage et s’excuse aussitôt, avant même de faire un quelconque dégât. Il a cependant à peine fini sa phrase (son mot) que le 9 adverse lui décoche un uppercut dans les naseaux… fin du match…fin de la soirée

Navarro de BergeracNota : L’assassin l’a échappé belle, Navarro n’est plus dans la police et le délit de coups et blessures sur un représentant de l’ordre n’a pu être retenu….

Mais bon, il ne sera plus comme avant !

En signe de mécontentement, nous avons abandonné les Maules Black à leur troisième mi-temps. Même si la majorité des joueurs reste sympa, il n’est pas normal qu’ils acceptent certains comportements inadmissibles chez les folklos. Le fait qu’ils ne fassent pas la police eux même dans leurs rangs laisse à penser qu’ils ont perdus les valeurs nécessaires à ce rugby plaisir que nous souhaitons pratiquer……

 Pour se consoler et finir plus joyeusement la soirée, nous avons été écluser quelques bières à domicile (Manga).

Poët A bientôt pour de nouvelles aventures, 

    Marc


CHRONIQUE MONDAINE N°3 Ignobles Mondains 2 -  PJ 1

"Dès qu'il s'agit de rosser les cognes, tout l'monde se réconcilie"
En cette période de commémoration de la disparition du poète sétois, les Ignobles, dont l'esprit frondeur et l'humour potache et/ou graveleux n'est pas sans rappeler la verve du moustachu, ont encore une fois tenu à donner raison à ses vers (pas ceux qui le rongent depuis 30 ans, ça c'est le domaine de Loïc; ceux qu'il a si brillamment ciselés pour nous décrire une inoubliable échauffourée au marché de Brive la Gaillarde). C'est en donc large surnombre que nos Ignobles se présentèrent sur l'herbe verte et humide de La Couldre. Ils étaient (presque) tous là, même ceux du sud de l'Italie. Y a même Giorgio, le fils maudit Avec des ....Non là je m'égare et cette chronique risque de ressembler à celles de Gwen. Ils étaient donc presque tous là pour défier la maréchaussée, forts de l'adage qui veut qu'un bon flic est un flic qui dort, si possible suite à un plaquage. Il ne manquait que notre Gaulois, toujours chancelant du jambon supérieur, et Gwen, parti s'occuper de ses plantations d'herbe qui fait rire.

Echauffement à peu près sérieux: les avants mettent la balle derrière, les arrières répètent leurs en-avants. Seul petit incident de cette mise en jambes: notre ami Navarro, dont nous apprîmes subrepticement qu'il était encore président d'honneur de la section rugby de la PJ, voulut illico rejoindre ses petits camarades de la maison Poulaga, dont le nombre était, il est vrai, assez maigre à 15 minutes du début du match. C'est là tout le charme du fonctionnaire de police: à l'heure pour vous coller une amende, mais à la traîne pour affronter leurs contrevenants sans Taser...Bref il a fallu retenir notre néo-banquier et ex-pandore qui a finalement débuté les hostilités en vert et contre les poulets.

LE match commença de la plus belle des manières, à l'ancienne, par un bon coup de pied direct en touche de notre Jean-Mi qui, s'il ne botte pas en arrière comme son ancestral prédécesseur, a encore du mal à doser son chausson. Mais la bonne mêlée relevée attendue par nos Ignobles ne vitn pas: la poullaile, sentant le(s) coup(s) venir, rendit noblement la balle. Messieurs les Ignobles, (re)tirez les premiers. On nageait presque dans la guimauve.
Heureusement, le match tint ses promesses et les nombreux spectateurs (en fait tous les remplaçants verts qui attendaient que Loïc leur donne le feu vert pour aller au feu...vert) ont pu assister à une belle empoignade.

La première mi-temps fut largement dominée par les Ignobles, qui campèrent longuement dans le camp des oranges (pourquoi orange d'ailleurs? un hommage discret à ceux qu'ils ont engeôlés? une allusion au feu de signalisation que l'automobiliste voit toujours vert et le flic rouge? mystère...). Hélas de nombreuses fautes de main ont longtemps retardé l'inéluctable et c'est finalement Franck, le neuf muet, qui ira à dame après une longue action à 100 000 temps de jeu dans les 22 adverses.

Franck le neuf muet? kicéçuilà? une enquête s'impose, confié au SRPJ de Versailles et son brigadier chef Rémi le Borgne. Votre rapport, brigadier ?

Chef, il appert que le capitaine vert, Jean Michel dit Pied d'Or, a préféré laisser son brassart au demi de mêlée Franck.

Et pourquoi ça, brigadier?

Eh bien, comme ce Franck ouvre sa gueule sur toutes les actions, il s'est dit que comme ça, l'arbitre serait plus indulgent puisque sur le terrain, seul le capitaine a le droit de parler...

Tactique rusée, faut reconnaitre. Et ça a marché?

Pas tant que ça, chef. Le capitaine a le droit de parler, mais pas de dire n'importe quoi. Il a pris 10 mètres sur protestation...

Merci brigadier, et continuez à ouvrir l'oeil.

Bon revenons à nos moutonssss. A peine en tête au score, les Ignobles se relâchent un peu, satisfaits de cet essai mérité. Erreur, grave erreur, car c'est toujours l'inattention qui pénalise le contrevenant. La maison Poulaga, en experte du piège et de la planque, en profita illico: départ de 8, course de 40 mètres avec deux Ignobles en drapeau, passe après contact à la SonnyBill pour le partenaire qui va à dame malgré le retour désespéré du Pouett.

A ce stade du récit, il convient de revenir un peu sur cet essai, qui a donné lieu à moultes palabres. D'aucuns dirent que le poulet n'avait pas encore franchi la ligne quand le coup de sifflet retentit. L'arbitre, bon prince, se proposa lui-même pour le pavé d'or, histoire de calmer les esprits. Mais la vérité oblige à dire que, quand on laisse un 8 parcourir 40m en loupant 3 plaquages, on DOIT prendre l'essai. Les miracles c'est à Lourdes, pas à LA Couldre.

La seconde mi-temps fut encore plus acharnée que la première, avec malgré tout une légère domination des Ignobles. Mais les défenses s'étaient resserées et le jeu avait du mal à s'emballer. C'est donc un essai de râpine, un hold-up de filou, une entourloupe de gredin qui mit les pandores à la raison: sur une pénalité dans les 22, P'tit Biscuit joue vite et s'enfonce sans gêne au milieu des poulets qui se repliaient la tête basse sans regarder le ballon. La fin de match, à l'avantage des argousins, ne changera rien au score. C'est donc une troisième victoire de rang pour les Ignobles !

Mais cette victoire serait inutile s'il ne restait personne pour s'en souvenir. Et là, le comité des fêtes avait prévu une épreuve supplémentaire pour ceux qui avaient survécu au match: le menu du soir. En effet, c'est le redoutable Haggish, rapporté en contre-bande de la perfide Albion et mariné sous les aisselles à raison de 5 heures par jour depuis un moi par notre ami John. Le fumet avait fait fuir les footeux, dont les narines sont aussi fragiles que les chevilles gonflées. L'apéro fut long, joyeux, même si l'absence de cahouètes fut longuement débattue. Il faut dire que, depuis 2 ans, l'organisation des 3èmes mi-temps ignobles s'est considérablement professionnalisée. Quand 1 ou 2 Ignobles assurait l'ordinaire autrefois, il y a desormais un ignoble de la bière, un ignoble du whisky, un ignoble de l'eau (enfin un petit), un ignoble de l'entrée, un autre du fromage... Bref une armée qui se mobilise chaque vendredi de match pour offrir aux joueurs leur repos et leur repas bien mérités. Hélas, oubli coupable, pas d'ignoble  des cahouètes. Le responsable des bières, notre rustique Lolo, considéran t que cela ne faisait pas partie de ses attributions, il fallut se rabattre sur des vieux chips aussi macérés que le Haggish de John.
Après une belle Vache au Taureau pour saluer l'arrivée du Haggish et des célèbres lentilles de Navarro, le repas se passa sans encombre.

Rendez vous bientôt, pour de nouvelles aventures

Lapin


CHRONIQUE MONDAINE N°2 Plaisir - Ignobles Mondains (2 -3)

Ce vendredi, match de rugby.

Pour les ignobles aujourd‘hui, c’est plaisir ou Plaisir,

Ce soir encore un défi,

Une deuxième victoire qu’on doit accomplir.

 

A 6 sur le parking de Coubertin,

A 19h45, il faut partir.

En l’absence de Navarro, ce coquin,

Nous retrouvons le 20 sur le parking de Plaisir.

 

Dans le vestiaire, ils enfilent leurs beaux maillots,

A la place de leur costume stylé « Al Pacino »

Ca déconne, ca rigole,

Avant de passer plus tard à la gnole.

 

Soudain LOLO s’inquiéta,

Plus tard gambas arriva,

Certes de la route, il en a,

Pas facile de rouler en Lada.

Pour gambas une petite faim : la feta,

Le rustique appréciera.

 

La grenouille, pour une fois écrira,

La chronique : un poème c’est l’idée,

Sans oublier de citer sans se tromper,

Franck, 9 sera.

 

Sur le terrain, les ignobles s’échauffèrent,

Quelques consignes de Franck notre 9,

Pour donner quelques repères,

A nos avants, être de vrais bœufs.

 

Pour ce soir, une deuxième victoire,

Franck notre 9, dira :

« Meilleur joueur de ce soir,

Yash sera ».

 

Après la douche, pour son anniversaire,

Navarro offrira la binouze.

Ce ne fut pas pour nous déplaire,

De rester de longue minute, dans le vestiaire.

 

Plaisir nous proposa une belle troisième mi-temps,

Entamât quelques chants,

A minuit, nous partimes,

Car la lumière s’éteignit.

 

Au menu de ce soir :

 

Coquille saint jacques pour GAMBAS

Cassoulet pour TOULOUZIN

Salade verte pour DEDE

Fromage « rustique » pour LOLO alias PAYSAN

Eclair au café pour Navarro

 

Navarro, à table, pris des notes,

DEDE entama quelques notes,

« Mener la vache au taureau »

Pendant que Franck, TOULOUZIN, AGASSI vidaient le tonneau.

 

Pour certains, quel désespoir !

De ne pas voir au diner de ce soir,

Du maquereau à la moutarde,

D’entendre BOB à la bombarde.

 

Navarro enfila sa combi,

Monta sur sa mobylette,

Pour rejoindre, Navarette

Et passer une bonne nuit.

 


CHRONIQUE MONDAINE N°1 Triel - Ignobles Mondains (1 -3)

La Coupe de l'Immonde Ignoble

A l'occasion de la Coupe du Monde de Rugby, l'équipe des ignobles vous présente les stars, les joueurs à surveiller, les bouchers, le staff... tout y passe et bien sûr, tout est prétexte à remuer quelques clichés et à user d'une bonne dose de mauvaise foi. Vous serez prévenus !

Continuons aujourd'hui notre passage en revue des équipes de la Poule Ignoble avec une nouvelle venue, Triel. Pour leur première qualification en Coupe des ignobles, nos amis Triel vont se coltiner une bonne grosse poule de la mort. Après s'être fait marcher dessus par Versailles, ils auront toutefois le privilège de jouer un remake de la guerre froide dans un match contre les Ignobles qui s'annonce bien chaud. Mais ne sous estimons pas les Ignobles toutefois : certaines équipes ont joué contre eux, ils s'en souviennent encore... enfin surtout de la 3ème mi-temps à la manzana, en fait. Et aussi car comme disait un grand penseur : « L'homme de la bayonna, parfois rustique, reste toujours courtoisaïa ». Ce qui ne veut absolument rien dire, on en convient.

Ah oui et pour s'y coller, nous retrouvons Gwen la grenouille, notre fumatori favori.

Présentation : Pas la peine de présenter l’ignoble country, ce si grand pays, son alcool de patate, patrie de la vache au taureau, et des noms en Off.

Le ou les stars :

Le joueur qui suivra le mondial sur son canapé :

Le joueur à suivre, mais à distance :

Le Staff :

Le scénario idéal :

Ben, je ne comprends pas, on dirait qu'ils ont déjà gagné non pas la coupe du monde, mais le championnat cette année... y a un problème....

Le scénario catastrophe :

Du coup, le scénario catastrophe, ça serait qu'ils se fassent battre après coup ?

Le pronostic :

Là je suis dans le doute...

Le Maillot :

Aaaaaah ! Ok j'ai compris. Ne pas confondre avec la pelouse, du VERT VERT ! Bon, je reprends depuis le début alors...

Présentation :

Bon, vous l'aurez compris, Triel n'est pas un gros gros pays de rugby ignoble. C'est même leur deuxième participation à la coupe des ignobles. Mais bon faut les comprendre, Triel, c'est un petit pays du Vexin, Maintenant qu'ils ont une équipe complète, ils jouent le championnat ignoble bis, avec des succès variables.

Le joueur à suivre :

Et surtout :

Serguei : Sans doute la grosse star en devenir du rugby russe, puisque signe qui ne trompe pas, il possède sa page sur Wikipedia. Les ignobles n'en n’ont  même pas... Il n’a pas encore de vidéo résumant ses exploits sur le net. C’est du yoyo en mieux.

Le joueur qui va faire s'arracher les cheveux aux commentateurs :

Comme si RIP  ne suffisait pas, y a aussi son frère LATROMPE qui joue.

Le scénario idéal :

Contre Triel, ça va être difficile, mais les Ignobles ne veulent pas être ridicules. Une bonne prestation pour les premiers entrainements en guise de revanche de la saison passée est le gros défi de cette équipe.

Le scénario catastrophe :

Une bonne victoire face à Triel, plus de 250 points, ça ferait un bon bizutage pour Triel non ?

Le pronostic :

Victoire…

Le bonus :

Etre présent à la troisième mi-temps 

Au final :  MONTIGNY 3  - TRIEL 1

 A Retenir : le pavé d’or remis à COTON TIGE pour une percée de 35 m, a franchi la ligne d’en-but de 3 m, puis a relâché le ballon s’en aplatir pour marquer un essai.

Le Plus, plus d’implications dans le jeu que l’année passée,

 Le moins : trop de tchatche sur le terrain, sans doute liée à l’arbitrage.

 Troisième mi temps : 6 ignobles sont restés manger.

Menu 10 euros:

Une équipe sympathique une belle soirée


 

Gwen